Les Musiciens de Saint-Julien emmènent sur The High Road to Kilkenny. Un parcours musical en pays celtique à effectuer mercredi 21 août à l’église à Caudebec-en-Caux lors des Musicales de Normandie.

Depuis plus de dix ans, François Lazarevitch et son ensemble, les Musiciens de Saint-Julien, se promènent sur des territoires musicaux oubliés. Leur soif de découverte les amène vers des répertoires anciens et baroques et vers des cultures différentes. Cette fois, ils reviennent sur les traces des compositeurs celtes. Avec un premier programme, For Ever Fortune, la formation s’était emparée des musiques écossaises du XVIIIe siècle, influencées par des airs italiens, très à la mode à l’époque. Des partitions aux harmonies traditionnelles empreintes de noblesse et de nostalgique.

Retour dans l’univers celtique avec The High Road to Kilkenny, certes une marque de bière mais surtout une ville de la République d’Irlande située au sud-ouest de Dublin. François Lazarevitch a puisé dans des textes et des recueils des XVIIIe et XIXe siècles. Le flûtiste mêle les compositions de Thomas et William Connellan, David Murphy, John et William Neal, James Oswald, Turlough O’Carolan qui est parvenu à marier le style classique aux airs populaires. Le point commun à toutes ces œuvres : une évocation d’une histoire torturée, l’amour, les saisons, la nature, l’exil. Les Musiciens de Saint-Julien offrent avec le ténor Robert Getchell un voyage jubilatoire dans « une poésie insulaire » à travers des berceuses, des danses, des jigs, des complaintes, des chants de barde.

Infos pratiques