Il y a tout d’abord l’histoire de Simon, pianiste doué, qui prépare un prestigieux concours. Il y a aussi celle de ses parents qui ne parviennent plus à s’entendre. Tout est raconté dans La Chambre désaccordée, un texte et une mise en scène de Marc Lainé. À voir en famille mardi 22 janvier à L’Éclat à Pont-Audemer avant Le Trident à Cherbourg, le CDN de Normandie à Rouen et le Passage à Fécamp.

Marc Lainé est revenu au jeune public. Auteur et scénographe, il a commencé son travail de metteur en scène par deux spectacles destinés aux enfants. « C’est un public auquel je me suis attaché. M’adresser à nouveau à lui est un réel plaisir. L’écriture est complètement différente. On est obligé d’écrire pour les enfants et d’oublier que l’on écrit pour eux. Une telle création offre une grande liberté parce qu’ils ont une plus grande capacité d’émerveillement ».

Dans La Chambre désaccordée, créée en octobre 2018 à la scène nationale 61 à Alençon, Marc Lainé poursuit également son travail sur le lien entre théâtre et musique. Après Moriarty, Bertrand Belin, Superpoze, c’est le comédien et pianiste François Praud qui tient le rôle titre de cette création. Il est Simon, un garçon de 10 ans, jeune prodige promis à un bel avenir au piano. Ses parents (Léopoldine Hummel et Loïc Risser) l’admirent. Son professeur aussi. Lui qui a grandi avec une photo de Bach dans sa chambre n’a pas d’autre choix que de passer le Concours national des pianistes de demain. À partir de ce moment, l’enfant va connaître quelques instants d’angoisse. « Dans la société, tout est concours. Le monde de la musique est particulièrement dur. Alors, au fond, quel est le principal moteur dans la vie ? Ne sont-ce pas l’accomplissement de soi, le bonheur ? »

C’est la cacophonie

Simon a-t-il véritablement envie de relever ce challenge ? Les adultes sont inquiets. Le garçon ne montre pas vraiment d’enthousiasme et ne parvient plus à progresser. À qui la faute ? Ses parents, très certainement ! Depuis quelque temps, les relations entre sa mère et son père sont orageuses et créent une cacophonie dans la maison. « Pour les enfants, la séparation des parents est un événement violent. C’est un cataclysme intime. C’est aussi compliqué pour les adultes qui sont embarrassés pour mettre des mots au moment de l’annonce aux enfants ». 

Pour ne plus entendre ses parents se disputer, Simon joue du piano. Il va alors faire un lien entre la réussite à ce concours et le retour à l’harmonie dans la maison. Mais il n’arrive plus à interpréter des partitions de Bach ou Chopin. Il les revisite, invente des variations et fait résonner son espace mental.

En tournée

  • Mardi 22 janvier à 19 heures à L’Éclat à Pont-Audemer. Tarifs : 6 €, 4 €. Réservation au 02 32 41 81 31 et sur http://eclat.ville-pont-audemer.fr
  • Vendredi 22 mars à 19h30 au Trident à Cherbourg. Réservation au 02 33 88 55 55
  • Samedi 30 mars à 16 heures au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Tarif : 5 €. Réservation au 02 35 70 22 82 ou sur www.cdn-normandierouen.fr
  • Mardi 2 avril à 20h30 au Passage à Fécamp. Tarif : 8 €. Réservation au 02 35 29 22 81 ou sur www.theatrelepassage.fr
  • Spectacle tout public à partir de 8 ans