Des mots jusqu’au dernier souffle… Catherine Delaunay a été émue par les lettres qu’envoyaient et recevaient les Poilus quand ils étaient sur le champ de bataille lors de la Première Guerre mondiale. Elle en met en musique dans ce spectacle Jusqu’au Dernier Souffle qu’elle crée mardi 4 novembre au Rive gauche.

 

rive gche JUSQU AU visuel avril 14« On se demande comment les hommes peuvent s’entre-tuer par des journées aussi merveilleuses, où tout ne pense qu’à vivre. (…) Nous avons entrepris une grande tâche, il faut la mener jusqu’au bout, jusqu’au dernier souffle », Marcel, le 18 avril 1915. Jusqu’au dernier souffle : des mots qui ont ému Catherine Delaunay et qu’elle a retenus pour le titre de son nouveau spectacle dédié aux Poilus.

La musicienne, complice de Laurent Dehors, a lu diverses lettres des soldats de la Première Guerre mondiale, issues de Paroles de Poilus de Jean-Pierre Guéno, Des Tranchées à l’alcôve de Constant et Gabrielle M., de Je t’écris de la tranchée de Roland Dorgelès… « J’ai été bouleversée et j’ai eu envie d’écrire de la musique ».

Dans Jusqu’au Dernier Souffle, Catherine Delaunay a préféré des lettres d’amour. « J’ai eu envie d’évoquer l’humain au milieu de cette horreur ». C’est donc une correspondance, pleine de tendresse, de promesse, souvent de sagesse et d’humanité, que récite sur scène Yann Karaquillo.

Pour accompagner le comédien, la musicienne a choisi deux œuvres classiques, Première Rhapsodie de Claude Debussy et Quatre Pièces d’Alban Berg. Le premier « était un patriote, un anti-allemand et anti-autrichien. Il a été réformé parce qu’il était malade. Quant à Berg, il a été obligé de partir à la guerre ». Catherine Delaunay a aussi écrit des partitions «  à partir de ce que m’inspiraient les lettres et les musiques qui se jouaient à cette époque. Il y avait un incroyable mélange musical parce qu’un grand nombre de Poilus étaient musiciens ». Musiques savante et populaire se mêlent aux mots qui étaient synonymes de vie.

 

  • Mardi 4 novembre à 20h30 au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray. Tarifs : de 15 à 8 €. Réservation au 02 32 91 94 94.