L’orchestre régional de Normandie écrit une nouvelle page de son histoire avec le recrutement d’une nouvelle direction, la reconduction de son chef principal tout en préservant ses missions spécifiques sur le territoire.

Avec ses 18 musiciens permanents, l’orchestre régional de Normandie mène depuis sa fondation en 1982 un projet artistique singulier. Chaque saison, la formation s’impose par sa programmation dense (environ 200 concerts et actions culturelles) et plurielle avec des pièces lyriques, de la musique de chambre, des ciné-concerts, des chansons, des contes, du théâtre… « Il est écrit dans son cahier des charges une diversité des répertoires et la création, une large diffusion musicale sur le territoire. La proximité avec le public a toujours été importante. L’orchestre occupe 40 % de son temps aux actions culturelles », rappelle Philippe Toussaint, président de l’orchestre régional de Normandie. 

Des spécificités que l’ensemble normand a toujours souhaité préserver à un moment où la Région Normandie a souhaité entamer une réflexion sur les formations musicales. « Nous avons deux orchestres, celui de l’Opéra de Rouen Normandie et l’orchestre régional de Normandie, avec une taille, des missions et des rôles divers. La question n’a pas été la fusion mais la coordination, ni la concurrence une complémentarité afin d’apporter un plus au public », indique Catherine Morin-Desailly, sénatrice de Seine-Maritime, présidente de la commission Culture, Tourisme et Attractivité du territoire à la Région Normandie. 

Toujours avec Jean Deroyer

Trois projets artistiques sont déjà inscrits dans les agendas des deux ensembles. L’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie et l’orchestre régional de Normandie ouvrent le 15 novembre 2018 au théâtre de Caen le festival Les Boréales avec un hommage aux compositeurs nordiques. Ils se retrouveront le 4 janvier 2019 au Zénith de Caen et le 6 janvier au Zénith de Rouen pour interpréter les tubes de Abba avec les musiciens originaux du groupe suédois. En juin 2019, c(est la Symphonie n°9 de Beethoven qui réunira les deux formations pour un concert dans plusieurs lieux de la région.

L’orchestre régional de Normandie qui poursuit son aventure artistique avec le chef Jean Deroyer garde donc son autonomie. L’association a lancé un appel à candidature pour le recrutement d’une nouvelle direction, restée vacante depuis le départ de Guillaume Lamas à l’Opéra national de Lyon en septembre 2017. On connaîtra le nom du prochain directeur ou de la prochaine directrice de l’orchestre régional de Normandie au cours de l’automne 2018. Autre nouveauté : la formation  s’inscrit dans le projet du pôle lyrique et symphonique avec le Théâtre de Caen et l’Opéra de Rouen Normandie.