Huit ans après la création de son premier spectacle à DSN, Scorpène rejoue Réalité non ordinaire. Une création qui lui a permis de se faire connaître en tant que magicien. Ce sera jeudi 5 juillet à Dieppe, cette fois, au casino.

Un spectacle de Scorpène est une expérience. Seul en scène, le magicien mentaliste devine les pensées et les rêves les plus fous, retrouve un mot choisi au milieu d’un livre, s’amuse à bousculer toutes les certitudes, joue avec l’invisible… Vidéaste, ancien champion d’échecs, Scorpène s’appuie sur l’alchimie, la physique quantique, la cinématographie de David Lynch et l’œuvre littéraire de Lautréamont. 

Sa première création, Réalité non ordinaire, est empreinte de toutes ces multiples influences. Il la reprend jeudi 5 juillet au casino à Dieppe, la ville où il a grandi et où il a joué la première fois. « Je suis fier d’y retourner. Il ne devait y avoir que trois dates. Il y en a eu 300 ». Scorpène propose là des tours pour jouer avec le public, surtout mettre en doute son libre arbitre et interroger sa perception de la réalité. Ce que l’on voit n’est pas toujours ce que l’on croit…

Au fil des dates, l’artiste, aujourd’hui associé au Volcan au Havre et à l’Avant-Scène à Cognac, a gagné en technicité et en assurance. « Comme tout joueur d’échecs, on joue, à tord, pour gagner ou perdre. J’étais toujours dans cette dualité et j’avais peur de rater. Mon état d’esprit a changé. J’essaie d’aller dans une non-dualité. Je me dis : si ça ne marche pas, ce n’est pas grave. Ce sera pour une autre fois. Ce moment de peur, c’était la porte à franchir. Je n’ai plus peur d’avoir peur. J’ai reçu les plus beaux cadeaux lorsque j’ai failli ».

Après Réalité non ordinaire, il y a eu À l’envers. Aujourd’hui, il écrit deux spectacles : un destiné au jeune public qui sera créé au Volcan au Havre et un second sur ses deux pères spirituels, Pierre Richard et Bruce Lee.

  • Jeudi 5 juillet à 20 heures au casino de Dieppe. Tarif : 20 €.