Le collectif HSH organise du 13 au 15 février le salon de la microédition à Rouen. Trois jours pour découvrir les travaux originaux de neuf maisons et collectifs, dont HSH. Les Rouennais ont sorti de leur réserve quelques créations dont ils ont le secret.

 

DSCF0821Depuis dis ans, le collectif HSH utilise divers langages (photographie, dessin, film d’animation, livres…), s’empare des lieux. Ensemble les neuf artistes portent un regard croisé sur leur environnement. Dans leurs activités, il y a la microédition. Depuis l’année dernière, HSH organise un salon, Microphasme, pour présenter ses travaux et aussi celles d’autres associations ou éditeurs. L’objectif : montrer toute la vitalité et la créativité de ce domaine toujours aussi méconnu.

 

De HSH, on connaît déjà la série des livres sur les vides. Le principe : dessiner juste des formes afin que le lecteur puisse les colorier ou les peindre. Il y a Vide insecte de Habib Fenni, Vide ange de Paatrice, Lison de Ridder et Fabrice Houdry et Vide plein de Paatrice avec la reproduction de voiture « jusqu’à l’épuisement ». Le collectif a imaginé Vide Douanier Rousseau. Un coloriage grandeur nature réalisé sur les murs de Face de Phasme par Fabrice Houdry. Chaque visiteur pouvait participer à cette œuvre collective en la coloriant. Paatrice en a reproduite une partie sur une bande de papier, semblable à un plan d’architecte, qui est proposé à Microphasme. « Nous aimons marquer l’éphémère, donner une deuxième vie aux œuvres », remarque le dessinateur.

 

Paatrice a également imaginé le micro salon de la coiffure, un véritable salon pour dessiner des coiffures. Pour cela, il a repris les premières et dernières pages des Tintin avec la galerie de portraits de la série. Il les a réunies dans un album. Au public de Microphasme d’inventer de nouvelles coiffures à Tintin, au capitaine Haddock, au professeur Tournesol… « Si on ne sait pas dessiner, ce n’est pas grave. Le but est de faire ce que l’on a envie, de s’amuser ensemble ».

 

Autre proposition importante : le collectif HSH projette dimanche 15 février à partir de 15 heures des films très très courts des visiteurs. Tous les sujets et les techniques sont acceptée. Seule contrainte : la durée ne doit pas dépassée 1 minute.