Durant l’été 2017, les Musicales de Normandie font un tour des lieux patrimoniaux de la Seine-Maritime et de l’Eure. 25 concerts dans des monuments normands pour entendre des artistes confirmés ou faire de belles découvertes.

Les Musicales de Normandie 2017 s’inscrivent dans la continuité des éditions précédentes. Le festival ouvre un nouveau chapitre de l’histoire de la musique vocale. « Il y aura beaucoup de voix », insiste Enrique Thérain, président des Musicales de Normandie. Autre axe de programmation : l’exploration du répertoire romantique. « La Normandie est une terre de compositeurs, notamment au XXe siècle. Or ce répertoire est souvent méconnu. Parmi les artistes, il y a Saint-Saëns, Debussy, Satie, Duparc, Caplet… C’est gigantesque. Cette a nnée, nous irons chez Roussel, dans sa maison. C’est toujours émouvant d’aller dans un endroit qu’a fréquenté une personne illustre, d’être sur ses traces. De plus, c’est un des plus beaux jardins de la région », remarque Enrique Thérain. Les Musicales de Normandie vont enfin s’attacher à souligner les liens entre les musiques savantes et les musiques du monde. « Nous sommes sur une terre d’échanges, d’ouverture » vers le Québec avec les Musiciens de Saint-Julien, vers l’Italie avec l’ensemble Sollazzo, vers l’Orient avec Jordi Savall, vers la Chine avec La Controverse de Karakorum…

Les Musicales de Normandie ont leurs fidèles. Retour de Chanticleer. « C’est le meilleur choeur du monde avec des voix d’hommes extraordinaires. Ils vont de la basse profonde et montent jusqu’au soprano », rappelle le président du festival. Lors de ce concert le 25 août à la chapelle Corneille à Rouen, Chanticleer rend hommage à plusieurs générations de soldats traversant des moments de joie et de souffrance. A noter également la venue de La Petite Symphonie de Daniel Isoir qui interprète deux Quatuors et La Flûte enchantée de Mozart. L’ensemble Variances, dirigé par Thierry Pécou évoque la nature, le minéral, le végétal dans des Jardins de lumière.

Une première académie

Il y a toujours des découvertes dans la programma ton d’Enrique Thérain. Tête de chiens, un choeur de 5 voix d’hommes, détourne des chants traditionnels connus. Le Caravansérail « réunit de jeunes pousses qui cartonnent ». Véritable révélation dans l’univers baroque, il reprend les 6 Concertos brandebourgeois de Bach. Il est très jeune mais a déjà donné plus de 1 000 concerts dans 120 pays. Thibault Cauvin, guitariste prodige, fait son Magic Tour avec des oeuvres d’Albéniz, Piazzola et Dyens.

Nouveauté de l’édition 2017 : une académie Corneille, dirigée par Nicolas Simon, Tristan Benveniste et Frédéric Pineau, qui rassemble des musiciens et des choristes professionnels et amateurs. La formation n’aura que quelques jours pour travailler l’ouverture de Coriolan de Beethoven et l’Harmoniemesse de Haydn. Un véritable défi.

  • Les Musicales de Normandie jusqu’au 30 août en Seine-Maritime et dans l’Eure. Tarifs : 15 €, 12 €, gratuit pour les moins de 18 ans.
  • Programmation complète sur www.musicales-normandie.com