Les Musiciens de Saint-Julien interprètent avec la Maîtrise Guillame-le-Conquérant les Noëls d’antan, des chansons populaires arrangées et adaptées par François Lazarevitch. À écouter jeudi 6 décembre à la chapelle Corneille à Rouen et dimanche 9 décembre à l’église à Saint-Saëns avec l’Académie Bach.

photo Jean-Baptiste Millot

Ce sont de petites perles de Noël. François Lazarevitch a mené un travail de recherche et de restauration pour construire ce programme à partir de mélodies de noëls anciens. Il est remonté à la source des textes et des mélodies de ce répertoire donné avec ses Musiciens de Saint-Julien et la Maîtrise Guillaume-le-Conquérant, dirigé par Frédéric Pineau, jeudi 6 décembre à Rouen et dimanche 9 décembre à Saint-Saëns.

Ces œuvres étaient interprétées au moment de l’Avent lors des veillées familiales pour célébrer la naissance du Christ. « Il n’y avait jamais de musique attachée à ces textes mais juste une indication : à chanter sur l’air de tel noël. Ce qui est chouette avec ces pièces, c’est qu’elles sont chantées en patois régional et avec un accent Cela leur donne une saveur particulière », remarque François Lazarevitch. 

Un répertoire riche

À la période baroque, plusieurs compositeurs ont écrit de magnifiques parties instrumentales à partir de ces noëls. Il ne restait plus qu’à François Lazarevitch, grand connaisseur de ces répertoires traditionnels et savants, à associer les textes et les musiques. « J’ai extrait des variations, juxtaposé des airs et adapté le texte à deux ou trois voix ».

Les Musiciens de Saint-Julien qui ont réuni ces œuvres sur un album, Noël baroque, apportent de nouvelles couleurs musicales à ces noëls, issus du répertoire de Corette, Raison, Sabely, Daquin, Dandrieu, Gervais, Charpentier. Marguerite et Raoul d’Harcourt ont puisé dans la chanson populaire québécoise, notamment C’est une fille muette qui retrouve la parole après avoir vu la Vierge. François Lazarevitch a également retenu Jesous Ahatonia, un texte en langue huronne, sur une musique de Jean de Brébeuf, un prêtre qui a voulu évangéliser les Indiens du Canada. La formation de flûtiste révèle là une culture orale très riche.

 

Deux dates

  • Jeudi 6 décembre à 20 heures à la chapelle Corneille à Rouen. Tarifs : de 21 à 10 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr
  • Dimanche 9 décembre à 16h30 à l’église, place Maintenon à Saint-Saëns.  Tarifs : de 20 à 10 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Réservation au 02 35 04 21 03 ou sur www.academie-bach.fr