Frédéric Roels présente à partir de vendredi 29 septembre sa dernière mise en scène en tant que directeur d’opéra de Rouen Normandie. Pour cet ultime spectacle, il a choisi Norma de Vincenzo Bellini. Gagnez vos places pour la représentation des 1er et 7 octobre en écrivant à relikto.contact@gmail.com

« J’ai une fascination pour Bellini ». Frédéric Roels aime tout particulièrement chez ce compositeur italien du XIXe siècle « sa musique d’une sensibilité singulière. Il a un langage musical très fécond. Il approfondit chaque voix. Avec lui, le rapport entre texte et musique est très fort ». Pas étonnant que Vincenzo Bellini (1801-1835) ait travaillé avec le même librettiste, Felice Romani, pour tous ses opéras. « L’écriture des livrets est très poétique, très travaillé. Le langage est fleuri. Il y a une recherche de vocabulaire très poussée. Romani a aussi le sens de l’exploration des sentiments humains ».

Pour cette ouverture de saison lyrique, le directeur de l’Opéra de Rouen Normandie a préféré Norma, créé au Teatro alla Scala de Milan le 26 décembre 1831. « C’est l’opéra le plus connu et aussi le plus fort ». C’est une histoire de passion sur fond d’occupation de la Gaule transalpine par Rome. Norma est une druidesse. Elle a eu deux enfants avec Pollione, son amant proconsul romain en Gaule. Un amour et des enfants qui doivent rester secrets. Or, Pollione tombe amoureux d’Adalgisa et délaisse Norma qui n’a plus d’illusion et prend la décision de lancer une bataille sur les Romains.

« Norma est une prêtresse qui a perdu la foi », observe Frédéric Roels. Face à cette confrontation de civilisation entre Gaulois et Romain, « elle est consciente que c’est la fin d’un monde, qu’elle est déjà en train de rêver d’un ailleurs. Il y a certes cette histoire d’amour personnelle forte mais aussi cette attirance pour une civilisation du futur. Elle se rend compte que l’avenir est là ».

Pour ce spectacle, présenté du 29 septembre au 7 octobre à l’Opéra de Rouen Normandie, Frédéric Roels n’a pas souhaité une transposition. Il n’a pas voulu non plus « une reconstitution historique. En fait, on brouille les pistes » pour proposer un ailleurs. L’opéra de Bellini se déroulera ainsi dans les entrailles de la terre.

  • Vendredi 29 septembre à 20 heures, dimanche 1er octobre à 16 heures, mardi 3, jeudi 5 et samedi 7 octobre à 20 heures au Théâtre des Arts à Rouen. Tarifs : de 68 à 10 €. Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr