Selma Toprak et Philippe Piguet, respectivement directrice et commissaire général de Normandie impressionniste, ont dévoilé une première partie de la programmation du festival qui aura lieu du 3 avril au 9 septembre.

Pour la 4e édition de Normandie impressionniste, c’est le thème de La Couleur au jour le jour qui a été retenu. « Il faut acter de l’importance de la couleur, de la façon dont les impressionnistes ont libéré la couleur ». Philippe Piguet, commissaire général, est intarissable sur le sujet. Avec ces peintres, « la vie est entrée dans l’art. C’est une spécificité de l’impressionnisme. C’est l’histoire avec un petit h. Cela a bousculé toutes les habitudes prospectives. Ce mouvement aura un écho sur la création du XXe siècle ». Si le festival présente du 3 avril au 9 septembre une vingtaine d’expositions impressionnistes, il y ajoute une trentaine de propositions contemporaines.

En pleine révolution industrielle, les artistes de l’époque portent un regard sur la vie quotidienne. Le musée des Beaux-Arts de Caen raconte Les Villes ardentes. Art, Travail, révolte, 1870-1914 avec Degas, Pissarro, Steinlen, Luce. Au MuMa, musée d’art moderne André-Malraux au Havre, les artistes feront découvrir les Nuits électriques après l’invention de l’électricité, un bouleversement dans la perception des lieux. Le musée des impressionnismes à Giverny préfère emmener en Plein air pour une promenade avec Corot, Boudin, Courbet, Monet… Au musée Thomas-Henry à Cherbourg, ce seront des Voyages en terre inconnue : Boudin, Renoir, Signac en Cotentin.

Le musée des Beaux-Arts de Rouen fait un focus sur François Depeaux, l’homme aux 600 tableaux. « Le rôle des collectionneurs dans le champ de l’art est essentiel », remarque Philippe Piguet. Cet industriel rouennais a acheté des tableaux de Sisley, Renoir, Toulouse-Lautrec, Pissarro, Monet… Quant au musée de Dieppe, il consacre une exposition à Éva Gonzalès, élève de Manet.

Le programme complet en décembre

De l’art contemporain, il y en aura aussi au musée des Beaux-Arts de Caen avec une série d’œuvres de Gérard Fromanger, artiste majeur de Figuration narrative. Un femme à L’Académie à Maromme qui donne carte blanche à Flora Moscovici. Le Frac de Normandie-Rouen s’intéresse aux Formes de l’abstraction dans la photographie contemporaine. « Cet objet relativement nouveau a beaucoup interrogé les créateurs », estime Le commissaire général. De l’image encore au centre photographique Rouen Normandie avec des Œuvres choisies de Lorenzo Vitturi, créées à partir de d’objets de récupération, au Point du jour avec Lukas Hoffmann pour quelques Apparitions et à l’abbaye de Jumièges avec Benjamin Deroche qui se joue du mythe du loup vert. Enfin, au Havre, Kevin Cadinot mettra en lumière le Fort de Tourneville.

Selma Toprak et Philippe Piguet ont ainsi donné un premier aperçu d’un festival qui se veut pluridisciplinaire avec une centaine de propositions artistiques sur tout le territoire normand. Outre les expositions, il y aura du théâtre, de la musique, de la danse et un colloque international avec pour thème Collectionner l’impressionnisme. Le programme sera dévoilé en décembre 2019.

Infos pratiques