Normandie Impressionniste aura lieu du 3 avril au 6 septembre 2020 dans les cinq départements. La prochaine édition du festival, revue et corrigée, sera consacrée à La Couleur au jour le jour. L’appel à projets est lancée.

Pas un thème mais une ligne pour Normandie impressionniste qui se tiendra du 3 avril au 6 septembre. Selon le commissaire général du festival, Philippe Piguet, la nuance est importante. « Un thème, c’est un élément dominant. Une ligne est une expression qui tient de l’analyse simple d’un phénomène, l’impressionnisme. Or, l’impressionnisme, c’est la couleur, telle qu’elle est libérée de toute les contraintes du motif et du sujet ». La prochaine édition sera donc dédiée à La Couleur au jour le jour. « L’impressionnisme fait ainsi l’éloge au quotidien, loin de toute allégorie, religion, mythologie » ou encore de toute considération temporelle. Les impressionnistes étaient imprégnés de leur époque. Le festival devra alors s’intéresser à la sienne.

Autre ligne directrice : Normandie impressionniste sera synonyme de fête et de partage. Le festival s’installera également dans les cinq départements de la région. Il y aura les grandes expositions dans les principaux musées et galeries de la Normandie mais aussi du théâtre, de la musique, des créations numériques, des conférences, des débats et autres événements touristiques. L’appel à projets sera lancé le 15 octobre 2018. Les dossiers seront acceptés jusqu’au 31 janvier 2019, puis examinés par un comité scientifique et artistique, présidé par l’académicien Érik Orsenna.

En attendant la prochaine édition de Normandie impressionniste, le festival propose une avant-première les 13 et 14 octobre dans les quatre grand musées de la région, au musée des Beaux-Arts à Rouen, au MuMa au Havre, au musée des impressionnismes à Giverny et au musée des Beaux-Arts à Caen. Au programme : projection de films dont Partie de campagne de Jean Renoir, des visites insolites, rencontre entre Agnès Varda, réalisatrice et Érik Orsenna, un atelier avec Marie Jaffredo, dessinatrice, une conversation entre Jean-Hubert Martin et Philippe Piguet.