Il reste 15 jours pour participer à la campagne de financement participatif de la revue, Michel. Le numéro zéro est à découvrir avant la sortie du premier à l’automne prochain.

 

 

livresphotomichelIl est élégant et séduisant. Il porte de belles valeurs. Généreux, il s’est fixé comme objectif de transmettre, d’être un relais de paroles intelligentes et d’initiatives singulières sur le territoire de la Normandie. Il s’appelle Michel. C’est le nom d’un nouveau magazine culturel normand lancé par les éditions Lapin rouge.

 

Michel ? C’est le nom du saint patron des Normands. Pour imaginer Michel, Xavier Grandguillot des éditions Lapin rouge avait en tête la Revue 303 publiée à Nantes, « un support culturel thématique et régional ». Explorer un sujet pour « travailler sur le fond. Il existe en Normandie des supports d’informations. Notre but est différent. Nous voulons partager ce qui se fait et ce qui se dit en Normandie. Par ailleurs, choisir un thème permet d’avoir un cadre de travail, une ligne à suivre. Ce qui ne nous empêchera pas de publier des numéros hors-séries sur un événement majeur ».

 

Le premier numéro qui doit paraître à l’automne prochain traitera des ponts. « L’image nous semblait intéressante. D’autant que les deux Normandie sont réunifiées. Il est important de révéler les passerelles dans le monde de la culture et de témoigner du patrimoine régional », explique Xavier Grandguillot.

 

Le numéro 1 de Michel, Sur Les Ponts, revient sur les éléments patrimoniaux, sur les mondes qui se croisent sous les ponts, sur les travaux de plasticiens inspirés par le thème et sur des acteurs culturels construisant de précieuses passerelles dans leur travail. Il est à feuilleter dans un numéro zéro, un condensé des 128 pages du premier avec, comme une, l’illustration poétique d’Edith.

 

Les éditions Lapin rouge ont lancé une campagne de financement participatif pour financer l’impression du premier numéro de Michel. Il reste 15 jours.