L’Opéra de Rouen Normandie propose une adaptation du Barbier de Séville de Rossini pour ce nouveau spectacle participatif. Une histoire d’amour avec des rebondissements à laquelle le public est invité à participer. C’est du 15 au 17 décembre au Théâtre des Arts à Rouen et le 22 décembre au Tangram à Evreux. Gagnez vos places pour la représentation du samedi 16 décembre en écrivant à relikto.contact@gmail.com

Le succès n’est plus à démontrer. L’opéra participatif est devenu en quelques saisons un rendez-vous très attendu qui réunit environ 10 000 spectateurs. La particularité de cette création : le public, petit et grand, est invité à découvrir une œuvre du répertoire lyrique et à chanter pendant la représentation. Autre nouveauté : la direction, la mise en scène et l’interprétation sont confiées à de jeunes artistes sélectionnés lors d’un concours organisé par le théâtre des Champs-Elysées et le centre français de promotion lyrique. Un principe importé de Belgique qui a cassé les codes de l’opéra et qui a séduit plusieurs structures culturelles. Il y a huit ans, seul l’Opéra de Rouen Normandie programmait un tel spectacle en France. Cette saison, les coproducteurs sont au nombre de neuf.

Des airs populaires

Pour ce huitième opéra participatif, retour au classique avec Le Barbier de Séville interprété par l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie, dirigé par Adrien Perruchon. C’est une pièce de théâtre de Beaumarchais et aussi un opéra de Rossini (1792-1868), composé en 1816. Le Barbier de Séville fait partie des tubes du répertoire lyrique, une véritable comédie truffée d’airs populaires. Dans cette histoire d’amour, le comte Almaviva s’éprend de Rosina, prisonnière de son tuteur. Figaro, le barbier, va alors user de divers stratèges pour qu’Almaviva et Rosina se rencontrent et vivent pleinement leur amour.

Le metteur en scène Damien Robert imagine ce Barbier de Séville comme un conte. « Tout commence dans une chambre. Rosine va se défaire de ses contraintes pour acquérir une liberté et devenir une jeune femme ». Figaro est « un vagabond bohème » qui se déplace sur son triporteur, à la fois son logis et sa boutique. Le plateau est une ville miniature avec ses maisons de poupée qui s’ouvrent comme des valises. Au fil du spectacle, les couleurs s’égayent, s’illuminent. Damien Robert « emprunte au théâtre d’objets et au cinéma d’animation » et à une imagerie enfantine.

  • Vendredi 15 et samedi 16 décembre à 20 heures, dimanche 17 décembre à 16 heures au Théâtre des Arts à Rouen. Tarifs : de 21 à 10 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr
  • Vendredi 22 décembre au Cadran à Evreux. Tarifs : de 25 à 10 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 32 29 63 32 ou sur www.letangram.com
  • Spectacle tout public à partir de 6 ans