Le feuilleton du CDN de Normandie Rouen, Mesdames, messieurs et le reste du monde,  se termine samedi 1er juin au square André-Maurois à Rouen. Ce 5e épisode sera une cérémonie. Celle des Molière non raciste et non genrée.

Mesdames, messieurs et le reste du monde… C’est déjà le cinquième épisode du feuilleton proposé par le CDN de Normandie Rouen, mis en scène par son directeur, David Bobée, et écrit par Ronan Chéneau. Pour ce dernier rendez-vous, samedi 1er juin, dans le square André-Maurois à Rouen, Anne-Sophie Pauchet, Phia Ménard, Eva Doumbia, comédiennes et metteuses en scène, Lolla Wesh, artiste queer, vont récompenser les plus grandes absentes et les plus grands absents des différents palmarès. Après une première au festival d’Avignon 2018, ce sera la deuxième cérémonie des Molière non raciste et non genrée

Une cérémonie en forme de parodie pour évoquer la question de la représentativité, donc des inégalités, dans le milieu artistique et aussi pour se moquer de la véritable soirée des Molière. « Je n’ai rien contre. C’est même important d’imaginer une fête avec une célébration, remarque David Bobée. Mais ce que l’on y voit n’est pas gentil, gentil. C’est un monde de l’entre-soi, ethnocentré, blanc, stéréotypé. Comment peut-on affirmer une culture aussi raciste ? Les Molière sont en déconnexion totale avec la société ».

Un début de changement

Cet entre-soi, comme ces « Molière monochromes », Décoloniser Les Arts les a dénoncés en 2016. Tout d’abord dans une lettre ouverte, puis lors d’une manifestation juste avant la cérémonie aux Folies Bergères à Paris. Le collectif a mené une enquête sur les inégalités entre les hommes et les femmes, sur la présence des racisés et racisées dans le théâtre. La photographie est consternante. « Les choses commencent à bouger, estime David Bobée. Je vois que les productions sont davantage diversifiées ».

Cette cérémonie des Molière non raciste et non genrée va célébrer la diversité de la population, la richesse des cultures. Après celui nauséeux pris en pleine face au moment des résultats des dernières élections européennes, soufflera alors un air joyeux, coloré, généreux qui mettra une grande claque aux replis et à la haine.

Infos pratiques

  • Samedi 1er juin à 12 heures au square André-Maurois, jardin du musée des Antiquités à Rouen.
  • Traduction en langue des signes
  • Spectacle gratuit