Erik Orsenna est à L’Armitière à Rouen vendredi 22 septembre pour affabuler… Enfin, disons, pour parler de la Fontaine qui n’a pas écrit que des fables.

Il ne fut pas le premier à écrire des fables, comme le signale Erik Orsenna. Esope le fît avant lui. Mais La Fontaine lui donna ses lettres de noblesse et l’auteur, ami de Boileau, Racine, Molière, reste aujourd’hui l’ami des écoliers. Rien que pour cela, il méritait qu’on lui consacre un nouvel ouvrage, La Fontaine, une école buissonnière (Stock), et l’idée que ce soit l’auteur de La Grammaire est une chanson douce (Stock) qui s’y colle n’est pas honteuse. Loin s’en faut. L’un et l’autre auront toujours le souci et l’amour de la belle langue.

Cette évocation a d’ailleurs donné lieu à des chroniques quasi-quotidiennes l’été dernier sur France Inter dites par Orsenna lui-même et enluminées par de beaux effets radiophoniques. Lesdites chroniques sont d’ailleurs toujours disponibles à l’écoute sur le site de France Inter (https://www.franceinter.fr/emissions/la-fontaine-une-ecole-buissonniere).

Or donc, vous mêlez le style d’Orsenna et la vie mouvementée de La Fontaine et vous obtenez un joli livre à grignoter par petites tranches. D’autant que l’on en apprend de bonnes sur ce Monsieur de La Fontaine, bon camarade de sortie, cocu pas désespéré et volontiers amateur de conquêtes féminines. Mais très casanier…

Pour compléter l’évocation, on retournera avec délice vers les quelques fables qui closent l’ouvrage, toujours d’une éternelle actualité.

 

Hervé Debruyne

 

  • Vendredi 22 septembre à 18 heures à l’Armitière à Rouen. Entrée libre.