Les Musicales de Normandie ont créé une nouvelle Académie Corneille pour la clôture du festival. Samedi 31 août à la chapelle Corneille à Rouen, une centaine de musiciens et musiciennes, chanteurs et chanteuses interprètent des œuvres de Mozart et Schubert. Gagnez vos places !

La première a été un succès et un souvenir inoubliable. « Quand l’idée a été lancée, on ne savait pas à quoi s’attendre. Cette expérience a permis de vivre un moment très fort de musique. Je ne pensais que cela serait à ce point aussi fédérateur et transgénérationnel  ». Nicolas Simon, directeur artistique de La Symphonie de poche, renouvelle avec le chef de chœur Frédéric Pineau cette Académie Corneille pour la clôture des Musicales de Normandie qui se déroule samedi 31 août à la chapelle Corneille à Rouen. 

Le principe : des artistes amateurs travaillent pendant six jours un programme musical avec des professionnels avant le concert final. Pour cette édition du festival, l’Académie Corneille compte 40 musiciens et musiciennes, 60 chanteurs et chanteuses. « 100, c’est un bel effectif. C’est assez rare pour une académie, souligne Nicolas Simon. La difficulté est de faire avancer tout le monde dans la même direction. Les premiers jours, nous travaillons chacun de notre côté, les chanteurs et les musiciens. Nous ne pouvons commencer ensemble. Les trois premiers jours, on apporte de la clarté. Plus il y a de monde, moins on entend les détails. Il est important d’affiner les choses pour ne pas jouer à la fin de manière approximative. Cela peut devenir une grande mayonnaise ».

Pour cette deuxième Académie Corneille, les deux chefs ont choisi un répertoire principalement religieux pour « s’adapter au cadre de la chapelle » et emmener le public vers la ville de Vienne à la fin du XVIIIe siècle, dans des ambiances dramatiques. Ils a tout d’abord la Messe du couronnement de Mozart (1756-1791), une pièce qui a connu un vif succès dès sa création avec sa partition délicate et son final grandiose. Mozart encore avec le Kyrie en ré mineur et sa belle ouverture et l’Ave Verum Corpus, pleine d’émotion. Au programme s’ajoute enfin le premier mouvement de la Symphonie inachevée de Schubert (1797-1828). « Nous sommes dans la continuité de Mozart et dans l’esprit viennois », note Nicolas Simon. Schubert qui va mourir y met toute sa fragilité et toute sa sensibilité.

Infos pratiques

Relikto vous fait gagner des places

  • Gagnez vos places pour le concert de l’Académie Corneille samedi 31 août à la chapelle Corneille à Rouen.
  • Pour participer : likez la page Facebook, partagez l’article et écrivez à relikto.contact@gmail.com