Cette Nuit de folie, Humain/Post-humain, se déroule samedi 29 novembre dans deux lieux, les théâtres de La Foudre à Petit-Quevilly et des 2 Rives à Rouen. C’est une Nuit pour découvrir de jeunes créateurs inventifs et audacieux et des formes atypiques, pour finir sur un dancefloor. Parmi ces artistes, il y a Frédéric Deslias qui présente deux spectacles, Sleeping Beauty et Gøl4m.

 

cdn photohd-golem(c)drQui a le contrôle sur l’autre ? La machine ou l’homme ? Dans son projet Arobase, Frédéric Deslias, artiste multimédia de la compagnie Clair Obscur, installée à Caen, explore les relations ambiguës entre l’homme et la machine. Il mêle ainsi la danse et les arts numériques pour interroger l’influence d’un événement sur un corps.

 

Dans Sleeping Beauty, Frédéric Deslias donne une lecture très personnelle et singulière du conte de La Belle au bois dormant. La princesse est bien là dans un sarcophage de verre. C’est une danseuse. Mais le prince sur son magnifique cheval blanc est bien loin. « Il est sur Internet ». Allongée dans un caisson rempli de fumée, la Belle est reliée à une machine qui lui transmet les messages postés sur Facebook et qui enregistre ses réactions et états émotionnels. « Toute la machine vit avec elle et à partir des données livrées par son corps. « C’est assez provocant et aussi intéressant parce que tout a lieu sous nos yeux. Cela révèle l’humain. Le corps est mis en exergue dans des installations technologiques et froides ».

 

Danseur et performeur 

Dans Gøl4m, Frédéric Deslias a travaillé sur la fusion d’un corps dans un environnement technologique. « C’est la question infinie de la place d’un être humain dans une société. Auparavant, il y avait une dualité. Là, nous cherchons un équilibre. La machine est complice et devient le prolongement du corps. Nous détournons les technologiques existantes pour leur faire faire ce que nous voulons qu’elles fassent ».

 

Gøl4m est l’histoire d’une évolution : « elle commence au stade de l’animalité et va jusqu’à l’éveil de la conscience ». Pour la raconter, Frédéric Deslias a fait appel à Matthew Morris, danseur et performeur. « C’est une denrée rare parce qu’il est très physique. Il a une présence incroyable. Sur son corps tatoué, avec des piercings, est écrit toute une histoire ».

 

Dans ce spectacle, Frédéric Deslias réinterprète un mythe et fait de Matthew Morris un golem 2.0 doté de capteurs biométriques avec un corps mutant à la recherche d’un état de pensée.

 

 

Infos pratiques

  • Samedi 29 novembre à 17h30 au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly, à 21h30 au théâtre des 2 Rives à Rouen. Tarifs : 10 € le spectacle, 24 € le pass Nuit de folie, 5 €, 12 € pour les moins de 28 ans, les demandeurs d’emploi.
  • Réservation au 02 35 03 29 78 ou sur www.cdn-hautenormandie.fr

 

Le programme

  • Au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly

A partir de 17h30 : Festin, court métrage de Wojtek Doroszuk, et Sleeping Beauty de Frédéric Deslias

A 18 heures : Dragging The Bone de Miet Warlop

A 19h30 : 7 Ways de Geumhyung Jeong

  • Au théâtre des 2 Rives

A 20h30 : GØL4M de Frédéric Deslias

A 22h30 : DJ set Voxel Braxel