La Nuit de la danse, c’est samedi 10 décembre au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray. Un moment fort consacré à la performance chorégraphique qui a pour maître de cérémonie Sylvain Groud, un artiste en résidence pendant deux saisons.

 

« C’est très important de rencontrer le public ailleurs que dans un face à face traditionnel de plateau ». Sylvain Groud, danseur, chorégraphe, fondateur de la compagnie Mad, crée dans les théâtres mais aussi dans les prisons, les hôpitaux, en extérieur, dans tout lieu de vie. « A chaque fois, c’est, une tentative de rencontre différente ». La prochaine rencontre avec Sylvain Groud sera différente mais elle se déroulera dans un théâtre. Lors de La Nuit de la danse qui se tient samedi 10 décembre au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray, le chorégraphe propose quatre performances.

 

Il y a tout d’abord un solo. Voir danser Sylvain Groud, c’est toujours un moment suspendu. Il va danser le Rive gauche. « J’aime le temps où on se croise entre deux spectacles. Il y a un état de détente du corps. C’est le moment social du théâtre. J’ai eu envie d’incorporer cette façon d’être au public », explique l’artiste en résidence pendant deux saisons au Rive gauche.

 

Sylvain Groud restitue aussi une expérience chorégraphique menée avec les élèves des CHAD (classe à horaires aménagés danse) du collège Louise-Michel à Saint-Etienne-du-Rouvray. Il présente ses Chroniques dansées écrites à Montbéliard avec Grégoire Korganov. C’est une série de portraits d’adolescents qui ont été invités à se présenter selon le bon moyen expression avec lequel ils se sentent le plus à l’aise.

 

Pour aller jusqu’au bout de La Nuit, le public sera invité à aller sur le dancefllor et à danser sur la set-list de David Ducaruge. Sur la piste, Sylvain Groud aura des complices, les élèves de l’INSA qui transmettront aux danseurs des phrases chorégraphiques. Une autre façon d’imporviser.

 

La Nuit de la danse

C’est une première au Rive gauche. Avec La Nuit de la danse, Béatrice Hanin, directrice du lieu, a souhaité un moment pour « découvrir la performance chorégraphique ». Un désir qu’elle a envie de faire partager depuis son arrivée à la tête de la salle de Saint-Etienne-du-Rouvray. « La forme, le contenu, la durée, l’espace de jeu sont singuliers ». 7 propositions chorégraphiques hybrides de Nadine Beaulieu, la PJPP, Sylvain Groud, Jan Martens, Ivana Müller sont au programme de cette Nuit. « Elles ont toutes un dénominateur commun. Elles questionnent le sentiment de rage, de colère avec des tonalités différentes ». Cette Nuit sera aussi une fête. « Au fil de la journée, nous allons monter en puissance pour aller jusqu’au lâcher prise, jusqu’au dancefloor ».

 

  • Samedi 10 décembre à partir de 17 heures au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray. Tarifs : de 25 à 15 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 32 91 94 94.