Les artistes se succèdent pour colorer les bâtiments de la ville lors de Rouen impressionnée. Arnaud Liard du collectif TRBDSGN (ou Turbo Design) a peint Rejoins-moi sur l’immeuble Jumièges dans le quartier des Sapins.

 

photo Jean-Pierre Sageot

photo Jean-Pierre Sageot

Ce n’est pas le dessin qui est au cœur de la pratique d’Arnaud Liard. Peintre contemporain, il a toujours préféré les lettres et la photographie. Les lettres pour leur côté graphique. Pour ce garçon qui a grandi à Sarcelles, en région parisienne, le tag contient une belle énergie et une grande part de mystère. « J’ai beaucoup bougé avec ma mère. Je partais faire des livraisons avec elle et j’ai pu découvrir Paris. Il y avait dans ces voyages un côté chevaleresque, un côté Zorro. Cela a bien évidemment nourri mon imaginaire ».

 

Plus grand, Arnaud Liard a commencé à peindre des tags. « Je prenais le RER pour aller dans des coins désaffectés. J’avais l’impression d’aller à l’autre bout de la France ». Il y réalisait ses tags, ses lettres. « J’aimais bien me cacher derrière des noms. Du coup, j’en ai changé très souvent ».

 

Aux lettres se sont ajoutés les formes géométriques, puis les personnages et aussi la photographie. « J’ai un amour fou pour la street photo ». A Rouen, pour Normandie impressionnée, Arnaud Liard conjugue ses différents formats et pratiques. Il y a tout d’abord eu la photo. Celle d’un jeune homme qui tend sa main. Arnaud Liard la reproduit sur une des façades de l’immeuble Jumièges. Il installe son personnage dans un cercle gris, élément caractéristique de son œuvre et sur le local technique de la bâtisse. Il utilise l’architecture du mur et complète son image de formes géométriques pour accentuer le mouvement.

 

Cette fresque très colorée, intitulée Rejoins-moi, est une métaphore du lien social. Accroché au quartier des Sapins, il invite les habitants du centre de la ville à partager un instant.

 

  • Fresque peinte sur une façade de l’immeuble Jumièges, allée de Jumièges à Rouen