Norma, Fantasio, L’Enlèvement au sérail, Médée… Ce sont les plus grands titres lyriques de la saison 2017-2018 de l’Opéra de Rouen Normandie qui compte 56 propositions artistiques différentes (7 lyriques, 44 concerts et 5 spectacles chorégraphiques). Thème choisi : les Métamorphoses.

Des métamorphoses, il y en aura lors de la saison 2017-2018 à l’Opéra de Rouen Normandie. Tout d’abord avec le changement de direction : Frédéric Roels laisse sa place en octobre 2017 à Loïc Lachenal, nommé en mars dernier. Ce n’est pas seulement son départ qui a inspiré à l’actuel directeur cette nouvelle thématique, Métamorphoses. « Notre monde est en mutation. Aujourd’hui, les métamorphoses sont multiples : sociétales, politiques, climatiques… Comment l’individu réagit, résiste, accompagne, souffre de ces bouleversements ? » Pour répondre à cette question, le directeur de l’Opéra de Rouen Normandie a choisi deux pièces lyriques emblématiques, Norma de Bellini et Médée de Cherubini. « Norma et Médée sont deux figures de la transformation » qui se ressemblent. Le première, une grande prêtresse, devient folle lorsqu’elle apprend les amours entre Polllione, le père de ses deux enfants dont elle est follement éprise, et son amie fidèle, Adalgisa. Il y a aussi de la folie chez Médée qui tue ses deux enfants après que Jason, le père, l’abandonne pour épouser Dircé.

Norma et Médée sont deux opéras en miroir pour commencer et clore cette nouvelle saison. Ce sont aussi deux oeuvres auxquelles Frédéric Roels est particulièrement attaché. « Elles sont dans mes tiroirs internes depuis quelques années ». Si la première programmation d’un directeur s’installant dans un lieu permet de dessiner une identité, la dernière est une série de coups de coeur. « Je ne pouvais partir sans les programmer ». Entre ces deux pièces, le directeur propose le Fantasio d’Offenbach mis en scène par Thomas Jolly, L’Enlèvement au Sérail de Mozart par Emmanuelle Cordoliani, la Passion salon Saint-Jean de Bach par Pierre Audi.

Les coups de coeur, ce sont aussi les rencontres effectuées pendant ces années passées à Rouen. Notamment avec la pianiste Lise de la Salle qui interprétera en juin 2018 le Concerto pour piano n°2 de Rachmaninov. Frédéric Roels invite plusieurs chefs habitués de l’Opéra de Rouen Normandie, comme Jean-Pierre Haeck (Fantasio, le concert du Nouvel An), Antony Hermus (L’Enlèvement au Sérail, concert Strauss), Andreas Spearing (Passion selon saint Jean, concert Mozart), Hervé Niquet (Médée, concert Gounot), Laurence Equilbey avec son choeur Accentus. Sans oublier le Poème harmonique, les Musiciens de Saint-Julien, l’ensemble Variances, Alexandre Tharaud.

Des nouveautés

Leo Hussain, chef principal, est moins présent cette saison « en accord avec lui », précise Frédéric Roels. « Son mandat de trois ans arrive à échéance à la fin de cette saison. Afin de tout laisser ouvert pour l’avenir, nous avons juste prolongé notre collaboration d’un an dans une formule plus légère ». Le compagnonnage avec la formation belge B’Rock se poursuit en 2017 et 2018. L’orchestre baroque revient pour un concert consacré aux Quatre Saisons de Vivaldi, un programme associant Bach et Mozart et l’oratorio Passion selon saint Jean.

Il y aura quelques nouveautés dont six concerts le dimanche matin pour les enfants jusqu’à 4 ans. L’Opéra de Rouen Normandie accueille deux concours : la finale régionale de Voix nouvelles et la première édition du Concours de trompette Eric Aubier. A noter que l’opéra participatif, un des plus grand succès chaque saison, ne sera plus exclusivement rouennais. Il est désormais co-produit par huit maisons d’opéra en France. Cette année, ce sera Le Barbier de Séville de Rossini.

Autre changement : une baisse de 300 000 € de subvention après le choix du Département de l’Eure de se retirer de l’établissement public de coopération culturelle. Il n’y a plus que cinq spectacles de danse dont les créations d’Emmanuel Gat, de Sidi Larbi Cherkaoui et Blanca Li. La saison à la chapelle Corneille sera en fait seulement une demi-saison. Trois concerts seront dédiés à Bach et ses variations le premier trimestre avant une reprise des rendez-vous musicaux chaque mercredi à partir de janvier 2018.