Julie Martigny signe et narre un conte musical participatif avec l’orchestre régional de Normandie. Ondin et la petite sirène est à découvrir à partir du 25 novembre en Normandie lors du festival Les Boréales.

photo Julien Panié

Mami Wata Amuia Wata, Mami Wata Amuia Wata, Mami Wata Amuia Wata, Wawawa Amuia Wata, Wawawa Amuia Wata… telle est la formule magique qui sauvera le peuple de la mer. L’océan est en danger. Ses habitants aussi. À cause d’un énorme continent de déchets venu du monde des humains. C’est la petite sirène qui lancera un cri d’alerte, surtout une bouteille à la mer que trouvera Ondin. 

Tel est le début du récit d’Ondin et la petite sirène, écrit par Julie Martigny. La conteuse s’est inspirée de l’histoire d’Andersen tout en ayant en tête la découverte de ce septième continent, une surface de plastiques située au nord-est de l’océan Pacifique. « Je suis très sensible à cette nouvelle. Nos mers sont dans des états pas possible. Nous, adultes, sommes les acteurs de cette société et avons le devoir de transmettre les bons gestes aux enfants ».

Avec le jeune public

Avec Julie Martigny, voilà Ondin en défenseur des mers. Le petit garçon souffre de solitude. « Ondin a une déformation des jambes. Il n’est pas heureux, le plus souvent montré du doigt et rejeté. Quand il découvre la bouteille et le message de détresse de la petite sirène, il n’hésite pas à plonger dans l’eau. Pour une fois, il va vivre une aventure et on lui fait confiance ».

Pour raconter Ondin et la petite sirène, Julie Martigny est accompagnée de l’Orchestre régional de Normandie en formule quintet à vents. Les mots de l’autrice se mêlent aux notes de Julien Le Hérissier. Les deux artistes se connaissent bien. « J’aime beaucoup ses compositions. Elles sont visuelles et poétiques. Elles ne sont pas juste une illustration mais racontent autant que le texte. Chaque personnage est caractérisé par un instrument. On entend aussi l’eau et les bancs de poissons qui sue déplacent ».

Julie Martigny a également les enfants dans le public, indispensable pour délivrer le peuple de la mer. Chacun devra ainsi arriver avec un instrument de percussion, fabriqué uniquement à partir de matériaux de récupération.

 

Infos pratiques

  • Dimanche 25 novembre à 15h30 à La Renaissance à Mondeville. Réservation au 02 31 35 65 94
  • Samedi 1er décembre à 15 heurtes à la médiathèque André-Malraux à Lisieux. Réservation au 02 31 48 41 00
  • Dimanche 2 décembre à 17 heures au théâtre à Neufchâtel-en-Bray. Réservation au 09 83 26 54 24
  • Samedi 8 décembre à 18h30 à l’hôtel de ville à Trouville. Réservation au 02 31 14 41 41
  • Manuel à télécharger sur www.orchestrenormandie.com