C’est une soirée dédiée à Eric Rohmer. Pour clore ce cycle consacré aux liens entre le théâtre et le cinéma, la scène nationale de Dieppe propose la projection du Genou de Claire et la pièce de théâtre de la compagnie 8 avril, Où Les Coeurs s’éprennent.

Au départ, il y a juste la volonté de « tester l’écriture de Rohmer sur un plateau sans l’idée de concevoir un spectacle ». Thomas Quillardet a réuni une bande de comédiens pour lire des extraits de films. « Cela nous est vite apparu comme des textes de théâtre. L’écriture de Rohmer est très concrète et aussi pétillante, profonde. Il aborde notre rapport au monde, la manière de vivre avec l’autre. Souvent, ce sont des petits détails mais qui s’avèrent essentiels ». Le metteur en scène de la Compagnie 8 avril a choisi deux films du réalisateur (1920-2010), Les Nuits de la pleine lune et Le Rayon vert. Deux longs métrages très différents dans leur approche puisque le premier a un scénario très écrit et que le second laisse une place à l’improvisation. Cependant, dans l’un comme dans l’autre, il est question d’amour, heureux ou pas, et de désir.

Où Les Coeurs s’éprennent, joué samedi 20 mai à DSN lors d’une soirée consacrée à Rohmer, dresse une galerie de portraits d’êtres sensibles, amoureux, souffrant de solitude, en attente. Il y a des déceptions. Il y a aussi de l’enthousiasme. Les personnages oscillent entre ces divers sentiments pour montrer toutes les contradictions humaines. Thomas Quillardet donne à voir tout cela sur un plateau et devant un écran blanc. Comme celui du cinéma mais « nous en sommes loin. Il peut y avoir des projections. On dessine dessus. Néanmoins, la prise de parole, les jeu sont assumés. Nous sommes tournés vers le public ».

La pièce de théâtre Où Les coeurs s’éprennent est précédée de la projection du film Le Genou de Claire d’Eric Rohmer, sorti en 1970 avec Jean-Claude Briali, Aurora Cornu et Fabrice Luchini. Jérôme, un attaché d’ambassade de 35 ans, doit se rendre à Annecy pour vendre la propriété familiale. Il y retrouve une amie, Laura, madame Walter, son hôtesse dont la fille tombe amoureux de Jérôme. Celui-ci va plutôt se laisser séduire par sa copine Claire. Il adore ses genoux.

  • Samedi 20 mai à 18 heures à la scène nationale de Dieppe. Tarifs : de 23 à 10 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr