Cinq hommes se retrouvent pour témoigner de leur blessure ouverte après une perte. Ils sont Des Hommes en devenir, prêts à témoigner face au public. Emmanuel Meirieu met en scène ces douleurs profondes. À voir mardi 4 décembre à la scène nationale de Dieppe.

photo Loewen

Il y a des liens entre ces hommes. Ces cinq-là vont à un moment obligatoirement se croiser. À cause de leur histoire. Leur point commun : ils souffrent d’une perte, d’un manque. Ils vont prendre la parole parce qu’ils sont sur le chemin de la guérison. Ce sont Des Hommes en devenir, titre de la nouvelle création d’Emmanuel Meirieu, adaptée des nouvelles de Bruce Machart et présentée mardi 4 décembre à la scène nationale de Dieppe.

Le fondateur de la compagnie Bloc opératoire a trouvé une façon très personnelle de faire du théâtre. Il va piocher dans les romans, s’empare de récits contemporains pour raconter la société d’aujourd’hui à travers des témoignages. « C’est la grande force du théâtre. Il est le seul art du récit où un personnage peut s’adresser à vous, peut vous regarder dans les yeux. Il se raconte et il ne fait pas semblant. Au théâtre, comme au cinéma, il y a d’immense dialoguiste mais j’aime quand la parole est simple, puissante. Elle devient réparatrice et nous aide à vivre ».

Partager une émotion

Dans son travail, Emmanuel Meirieu veut rester fidèle aux auteurs, tout en prenant de grande liberté. « Le piège serait de chercher à vouloir raconter la même histoire ». Pas de résumé. Pas plus de coupes dans le texte. « Je réalise un vrai travail de scénariste. C’est la partie du travail la plus lourde. La véritable question à se poser : comment vais-je structurer l’histoire pour retrouver l’essentiel du récit ? »

L’émotion a toujours été le seul guide dans le travail d’Emmanuel Meirieu. « Si je ne suis pas bouleversé, je n’y vais pas ». Cette fois, le metteur en scène a été troublé par le destin de ces Hommes en devenir. Il en a retenu cinq. Tom est directeur d’une scierie qui emporte avec lui l’odeur de sève. Ray raconte cet homme effondré après avoir perdu son chien. Dean, chauffeur-livreur, ne peut plus tenir une femme dans ses bras. Quant à Vincent, aide-soignant, est perdu depuis l’arrivée d’un bébé mort-né dans sa famille. Enfin, Mané ne se remet pas de la perte de son fils. Voilà cinq hommes brisés qui tentent de se reconstruire après un drame.

Emmanuel Meirieu a écrit Des Hommes en devenir pour les comédiens, Jérôme Derre, Xavier Gallais, Jérôme Kircher et Loïc Varraut. « J’adore les acteurs. Ils sont ma passion. Je leur fait du sur mesure parce que je sais comment ils respirent. Je connais leur rythme, leur phrasé, leur timbre ». Chacun va porter cette parole avec une grande intensité.

 

 

  • Mardi 4 décembre à 20 heures à la scène nationale de Dieppe. Tarifs : de 23 à 10 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr