Marc Agbedjidji est Parfait dans Paris, une pièce adaptée de Mélo de Frédéric Ciriez et mise en scène par David Bobée. Après la création aux Subsistances à Lyon en juin 2015, Paris est repris du 15 au 18 décembre au CDN de Haute-Normandie.

 

photo Arnaud Bertereau

photo Arnaud Bertereau

Son école, c’est le plateau. Pour Marc Agbedjidji, « être dans un processus de création avec un créateur, c’est la plus grande école ». Comédien, né au Togo, il a commencé avec Alfa Ramsès. « Il est comme un parrain ». Après quelques stages, il enchaîne les rôles et les tournées avec le metteur en scène togolais.

 

Le théâtre est arrivé dans la vie de Marc Agbedjidji par hasard. Un jour, il a franchi les portes d’un centre culturel à Lomé et s’est lancé dans cette aventure. « A l’époque, je voulais rapper », confie l’étudiant en anthropologie. « On s’intéresse forcément au cinéma, à la littérature quand on rappe. Tout passe par l’oreille ».

 

Autre rencontre déterminante : celle avec David Bobée, directeur du centre dramatique national de Haute-Normandie. « J’ai vu This is the end et j’ai été complètement bluffé. Après ce spectacle, j’avais envie de travailler avec lui ». Le metteur en scène normand l’intègre dans sa distribution dans Roméo et Juliette de Shakespeare au théâtre et au cinéma, dans Lucrèce Borgia de Victor Hugo. « Avec David, on revient à l’essentiel du théâtre. Pourquoi fait-on du théâtre ? Le plus important n’est pas le texte, le personnage, le croisement des disciplines artistiques mais la rencontre entre le spectacle et le public. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas sacraliser un rôle. Sinon, tu te mets dans une position dans laquelle il est impossible de dialoguer, d’instaurer un espace de confiance entre toi et le personnage, entre toi et la mise en scène, entre toi et le public ».

 

Conducteur et sapeur

 

Avec David Bobée, Marc Agbedjidji a été Benvolio, le cousin et confident de Roméo dans Roméo et Juliette, un soldat italien dans Lucrèce Borgia. Il est désormais Parfait dans Paris qui se joue du 15 au 18 décembre au CDN de Haute-Normandie. Parfait est un émigré congolais, un conducteur de camion-poubelle. Le soir, il parade avec les représentants de la SAPE, la Société des ambianceurs et personnes élégantes. « Cela pourrait être un cliché. Un acteur noir qui joue un rôle de noir. Si cela n’avait pas été David qui m’avait proposé ce rôle, je ne l’aurais pas accepté. Je sais qu’il m’a proposé ce rôle en tant qu’acteur. Je fais confiance à son intelligence ».

 

Parfait raconte son Paris, celui des quartiers populaires ordinaires, ceux qui brillent dans l’art de la sapologie. « C’est un monde fascinant. Un peuple s’approprie quelque chose et en fait ça chose. Hier, c’était pour frimer dehors. Aujourd’hui, cela dépasse tout cela. Il y a une forme d’insoumission, de revendication ». Marc Agbedjidji tient le rôle titre de cette pièce adaptée du roman de Frédéric Ciriez. « Il y a une très belle langue. Le texte résonne aussi très bien aujourd’hui dans cette France multiculturelle et soulève des questions fondamentales »

 

  • Mardi 15, mercredi 16, jeudi 17 et vendredi 18 décembre à 20 heures au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Tarifs : 18 €, 13 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 03 29 78 ou sur www.cdn-hautenormandie.fr
  • Mercredi 16 décembre : la représentation est adaptée en langue des signes et une rencontre est prévue avec l’équipe artistique.