La question du bonheur est au cœur de la nouvelle création de la compagnie Akté. Polis est présenté les 8 et 9 avril au Havre, puis les 15 et 16 avril à Evreux lors de Terres de paroles. Cet ovni théâtral repose sur la participation du public. Chacun est en effet invité à partager son point de vue.

 

polisaktearnaudtroalicUne forme. Dans son travail, Arnaud Troalic, co-fondateur de la compagnie Akté, s’est régulièrement interrogé sur la place du public lors d’une représentation. « Quand on vient assister à un spectacle, on regarde une fiction tout en état dans un réalité. L’objectif de tout créateur est de sortir le spectateur de la réalité pour l’emmener dans un cadre fictionnel. Il faut donc créer une rencontre ».

Dans Polis que la compagnie présente au Havre et à Evreux dans le cadre du festival Terres de paroles, le public est au cœur de cette nouvelle création de la compagnie havraise. Cette fois, la rencontre est possible grâce à un dispositif original, grâce aux outils de communication qui partagent nos vies. Arnaud Troalic recrée « une cité ». Trois comédiens évoluent dans un container vitré et sonorisé, installé sur une place publique. Autour se trouvent un panneau lumineux d’information et des barrières Vauban avec des casques. Pour participer à Polis, il suffit de posséder un téléphone mobile, de s’inscrire et se connecter sur le réseau privé. Chacun leur tour, les spectateurs sont appelés à occuper une place privilégiée et à entamer un dialogue avec les acteurs.

 

Un thème. Mais une conversation sur quel sujet ? Sur le bonheur ! « C’est un thème dont on peut parler pendant des heures et des heures. D’autre part, il y a une injonction au bonheur. Aujourd’hui, si on n’est pas heureux, cela signifie que l’on est malade. Doit-il est le but d’une vie ? Est-ce qu’un tyran est heureux ? On peut ainsi dire tout et son contraire. Cela permet de se projeter sur une vie individuelle et collective ».

Comment entamer le dialogue ? Arnaud Troalic a demandé à des auteurs différents, Aline Revriaud, Elisabeth Hölzle, Stéphan Castang, Sylvain Levey, Nathalie Papin et David Geselson, six listes de questions se rapportant au bonheur. Les comédiens interrogent le spectateur privilégié, partagent quelques citations pour « ramener un peu de poésie et contrecarrer les évidences ». Dans ce container, telle « une chambre d’échos », « toute parole est bonne pour réfléchir sur la société, redonner confiance aux gens qui sont légitimes à prendre cette parole. Il faut que ce soit généreux des deux côtés ».

 

 

 

  • Vendredi 8 et samedi 9 avril à partir de 14 heures à l’espace Niemeyer au Havre. Accès libre.
  • Vendredi 15 et samedi 16 avril à partir de 14 heures au Cadran à Evreux. Accès libre.