Artiste associée au CDN de Normandie Rouen, Lorraine de Sagazan s’est inspirée de librement de Démons, une pièce de Lars Norén dans laquelle la metteure en scène propose un face à face entre les comédiens et le public. A vivre du 28 novembre au 2 décembre au théâtre des Deux-Rives à Rouen.

Démons, c’est l’histoire d’un couple qui se déchire. Lucrèce et Antonin vivent dans un appartement luxueux mais, ensemble, le quotidien n’est plus une fête. Même si l’un et l’autre restent inséparables, ils vont constamment au bord de la rupture. Lorraine de Sagazan adapte à la scène ce texte de Lars Norén à un moment où « nous partageons avec l’équipe diverses réflexions autour du couple. Nous avons pu expérimenter des trajectoires amoureuses et nous nous sommes rendus compte que nous sommes loin de l’imagerie des contes de fée. L’amour contient aussi de la douleur ».

De la douleur, il y en a dans ce texte qui a « résonné dès les premières lectures ». Les démons de Lucrèce et Antonin — ce sont les deux prénoms des comédiens, Lucrèce Carmignac et Antonin Meyer Esquerré — sont très « les parts sombres qu’il y a en chacun d’eux. La cruauté fait partie de la vie. L’être humain a cette capacité de monstruosité », commente Lorraine de Sagazan. Les deux personnages ne se comprennent pas. « Ils souffrent et sont dans une tentative de survie permanente ». Pour tromper leur ennui, ils invitent le couple voisin, se donnent en représentation devant des témoins. « Cela donne quelque chose de ludique parce qu’il y a de la manipulation, de la séduction ». Dans Démons de La Brèche, joué du 28 novembre au 2 décembre au CDN de Normandie Rouen, c’est le public qui est convié et s’immisce dans cette intimité.

Le spectateur, comme un partenaire

La metteure en scène bouleverse ainsi les codes de la représentation, « explose le cadre ». Pour instaurer cette nouvelle relation, il était indispensable d’écrire une adaptation de Démons de Lars Norén. « Nous avions envie d’être accompagnés par un auteur, de dialoguer avec lui. L’adaptation n’a pas pour simple objectif de moderniser le propos. Le plus important est de proposer quelque chose de contemporain, de nous adresser au groupe devant nous, d’instaurer une rencontre, un dialogue », explique Lorraine de Sagazan.

Dans Démons, le spectateur est « un partenaire, comme les acteurs. Il est un autre personnage. Tout le monde est au même endroit de la rencontre. Cela nécessitait une réécriture et une réorganisation du texte afin que chacun puisse sentir la pièce de l’intérieur ». Le théâtre n’est plus un terrain de jeu mais « un espace de parole ». Une parole qui se promène entre fiction et réalité mais s’inscrit dans le temps présent.

 

 

  • Mardi 28, mercredi 29, jeudi 30 novembre à 20 heures, vendredi 1er décembre à 20 heures, samedi 2 décembre à 18 heures au théâtre des Deux-Rives à Rouen. Tarifs : 18 €, 13 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 70 22 82 ou sur www.cdn-normandierouen.fr
  • Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du mercredi 29 novembre
  • Jeudi 12 avril à 20h30 au Rayon vert à Saint-Valery-en-Caux. Tarifs : de 18 à 6 €. Réservation au 02 35 97 25 41 ou sur www.lrv-saintvaleryencaux.com