Avec ou sans papier ? Isabelle Seront raconte dans Pas Pied un monde dessiné par des frontières. Un spectacle tout public que l’auteure et comédienne joue samedi 18 février à Saint-Jouin-Bruneval et mardi 16 mai à Canteleu.

 

Isabelle Seront est une artiste belge, installée en Normandie il y a plus de 15 ans. « Même si on fait partie de l’Europe, il est difficile d’obtenir une carte de séjour. Quant à avoir la nationalité française, j’y ai renoncé parce qu’il faut beaucoup de papier et il y a énormément d’attente ». Isabelle Seront a puisé dans sa « petite histoire », surtout dans celle que « vivent les gens sur la route » pour écrire Pas Pied, joué samedi 18 février à Saint-Jouin-Bruneval et mardi 16 mai à Canteleu. Les papiers ont pris une importance grandissante dans la vie de chacun.

 

Dans ce spectacle, créé au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen, elle incarne plusieurs personnages, notamment un petit garçon, devenu un enfant soldat qui doit garder la frontière. « Il ne comprend pas vraiment ce qu’on lui demande. D’autant qu’il se rend compte qu’il fait bon vivre de l’autre côté. Là-bas, les habitants ne prennent pas des bombes sur la tête ». Le garçon va tenter de franchir la frontière pour goûter à une vie meilleure ; mais ce n’est pas simple d’avoir ses papiers.

 

Dans Pas Pied, Isabelle Seront poursuit son travail sur le clown dans un décor minimaliste. Celui-ci reste « dans l’instant. Comme l’enfant. C’est un personnage naïf qui dit toujours oui. Il parle avec sensibilité de l’absurdité du monde » et se heurte à une réalité violente.

 

 

 

  • Spectacle tout public à partir de 9 ans
  • Samedi 18 février à 20 heures à la salle polyvalente à Saint-Jouin-Bruneval.
  • Mardi 16 mai à 14 heures et 19 heures à l’espace culturel François-Mitterrand à Canteleu.