C’est une des pièces les plus noires de Molière. Monsieur de Pourceaugnac, une comédie-ballet mise en scène par Clément Hervieu-Léger, est une mascarade, jouée par la compagnie des Petits Champs et les Arts Florissants du 19 au 21 février au Volcan au Havre.

C’est une pièce très cruelle. Monsieur de Pourceaugnac, écrite en 1699 et créée à Chambord, raconte en trois actes la dégringolade d’un homme bien naïf et d’un certain âge. Monsieur de Pourceaugnac, originaire de Limoges, vient à Paris pour épouser Julie. C’est un mariage arrangé qui ne ravit pas du tout la jeune femme. L’amant de la belle,Eraste, va alors payer Sbrigani et Nérine, deux malhonnêtes qui ne manquent pas d’imagination et usent de stratagèmes pour faire annuler cette union. Monsieur de Pourceaugnac, homme autant grotesque et que pathétique, va alors connaître une série de mésaventures avec des personnages extravagants, comme des médecins, un apothicaire, des gardes suisses, des archers, plusieurs femmes… Il finira complètement fou.

Avec cette comédie-ballet sombre, présentée du 19 au 21 février au Volcan au Havre par la compagnie des Petits Champs et les Arts Florissants, Molière travaille à nouveau avec Lully et revient à ses thèmes fétiches comme le mariage, l’argent et la maladie. Il décrit le comportement d’un groupe mobilisé pour abattre un homme. Selon le metteur en scène, Clément Hervieu-Léger, « il y a là quelque chose de carnavalesque. Le travestissement n’est pas puni par la loi. On peut tout se permettre et ne pas mettre de freins à des pulsions qui ne sont pas très jolies. Molière donne aussi des accents aux personnages. Ce qui rend la chose flamboyante. C’est très cruel et noir. Pourtant Molière nous fait rire et nous rend complices ». Molière parle aussi de théâtre dans Monsieur de Pourceaugnac. Il en parle comme d’un lieu de tous les possibles, d’un « monde où les fous sont les rois, où les fous sont les sages ».

Dans son travail de metteur en scène, Clément Hervieu-Léger  qui a voulu rester fidèle à l’œuvre de Molière transpose cette histoire dans les années 1950, une décennie durant laquelle les mariages n’étaient pas que d’amour, la frontière entre la capitale et la province était fortement marquée. Ce choix donne enfin toute l’esthétique à ce beau spectacle où musique et théâtre ne font qu’un.

 

 

  • Lundi 19 février à 19h30, mardi 20 février à 20h30, mercredi 21 février à 19h30 au Volcan au Havre. Tarifs : 33 €, 9 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 19 10 20 ou sur www.levolcan.com
  • Spectacle tout public à partir de 12 ans