Etre face à la dernière œuvre de Daniel Authouart est toujours un moment particulier. Le peintre rouennais donne à voir notre monde et soulève des questions d’actualité et philosophiques. An… other world et plusieurs dessins sont exposés jusqu’au 11 janvier à la galerie Rollin à Rouen.

 

AuthouartDans un coin de la toile, il y a une une du Figaro Magazine datant de 1995 avec cette interrogation : y aura-t-il encore des peintres en l’an 2000 ? La réponse est non seulement le tableau et dans le tableau. Dans An… other world, Daniel Authouart reprend son propre personnage, lunettes et tee-shirt rayés, tenant cette ardoise où est inscrit : to paint or not to paint ? dans une toile datant de 1980.

 

A cette question, le peintre rouennais trouve la réponse. « Je commence à comprendre ce que je fais. Quand on prend le pinceau, on peut avoir l’air hyperréaliste. Quelle que soit l’image que l’on fabrique, c’est une reprise de quelque chose qui a été fait. Autre provocation : avec l’hyperréalisme, on a reproduit des photographies. Pourquoi alors ne pas mettre la photo ? Et la peinture, c’est fini. Si on prend Flaubert, qu’arrivait-il à dire ? Des choses de lui-même. En tant qu’être humain, il y a des choses que j’adore. Mon challenge : je peints, je mets ce travail devant vous et je fais le pari que vous serez piégés, que vous entrerez dans ce tableau, comme dans un film, un roman ou une musique ».

 

Dans cette nouvelle toile, Daniel Authouart représente son chevalet, voilà le côté hyperréaliste. Pour le restant de l’œuvre, les styles se mêlent, les objets qui enrichissent, rythment et racontent sa vie s’accumulent. L’Amérique est toujours présente. « C’est mon doudou ». Tout comme les références littéraires (Stephen King), picturales (Picasso), musicales (Les Beatles).

 

"To paint or not to paint", 1980 collection Vercier

« To paint or not to paint », 1980
collection Vercier

Une nouvelle fois, on se retrouve bien piégé dans une histoire troublée de notre monde. Sur la 25e Avenue à New York, une Cadillac rutilante, conduite par une belle femme, transporte Obama branché sur les bouleversements de la Terre, le pape tombé sur le tableau de bord, Hollande les yeux cachés par un bandeau bleu-blanc-rouge, Kim Jong Un, président de la Corée du Nord exhibant un missile, et la reine d’Angleterre, fière avec sa couronne sur la tête. Au milieu d’eux, apparaît un personnage portant un fusil mitrailleur tirant des bonbons multicolores. Alors quand vont s’arrêter les guerres ? Pas maintenant lorsqu’on lit les pages des journaux de divers pays étalés au pied du chevalet.

 

Il y a dans An… other world une photographie d’une terrible actualité et un espoir d’un monde meilleur. Les peintres, comme tous les artistes, sont là et bien là pour le rappeler à leur manière et tenter de faire rêver. To paint or not to paint ? So to paint !

 

  • Jusqu’au 11 janvier, tous les jours du mardi au samedi de 9 heures à 12h30 et de 14 heures à 19 heures, les dimanche 8, 15 et 22 décembre de 14h30 à 19 heures, à la galerie Rollin, 31, rue Ecuyère à Rouen. Entrée libre. Tél. 02 35 70 10 72.