Un retour vers les années 1930 et 1940… C’est un voyage temporel que proposent Need for swing et Garden Swing jeudi 11 juillet pour l’acte 2 des Terrasses. Ils proposent un bal swing pour danser sur tous les grands tubes de cette époque. Révisez les pas du lindy hop !

C’est une danse qui donne la fièvre. Le lindy hop est né à la fin des années 1920 dans le quartier de Harlem à New York. Très physique, il est un mélange de charleston, de claquettes, de be-bop, de boogie woogie…  et souvent considéré comme l’ancêtre du rock. Les jeux de jambes peuvent être étonnants et les pirouettes, époustouflantes. Si le lindy hop reste une danse quelque peu codifiée, il laisse aussi la place à l’improvisation.

Comme la musique. « À cette époque, la musique et la danse sont liées plus que jamais. Et ce lien, on ne le reverra plus. C’est vraiment inédit », rappelle Grégory Serrier, Pour le musicien, « la rapport à la danse est très jouissif. L’énergie que l’on met dans la musique s’incarne immédiatement dans la gestuelle et dans les corps des danseurs. Nous avons sous les yeux l’effet produit. Pour nous, musiciens de jazz, c’est une bouffée d’air frais ».

« Un patrimoine énorme »

Grégory Serrier sera avec Need for swing, une formation de six musiciens, jeudi 11 juillet à l’espace du palais à Rouen pour donner le coup d’envoi de l’acte 2 des Terrasses du jeudi. Un coup d’envoi en forme de bal swing imaginé avec Garden Swing. Need for swing, accompagnée par la chanteuse Viktorija Gecyte, interprète les grands standards des années 1920 aux années 1940. « C’est un répertoire incroyable, un patrimoine énorme. On ne cesse de découvrir des titres. Cette période correspond à celle des grands big bands qui avaient une dynamique folle ».

Need for swing et Gaden Swing vont recréer l’ambiance colorée des ballrooms américains. « Le swing, c’est un état d’esprit et une façon de vivre, selon Grégory Serrier. Les gens étaient capables de grands marathons de danse. Ils passaient des heures à faire la fête. On est au lendemain de la crise de 1929. C’est aussi la fin de la prohibition. Sortir et danser étaient des moyens d’oublier le marasme économique ». Difficile aussi de résister aux rythmes enjoués du swing même si les paroles des chansons portent quelques accents mélancoliques.

Le programme du jeudi 11 juillet

  • 18h30, espace du Palais : Le bal swing des Terrasses
  • 18h45 et 20h30, place des Carmes : Turbo Niglo
  • 19 heures et 20h45, place de la Pucelle : Dôgô Foly
  • 19h15 et 21 heures, rue Eau-de-Robec : Gene Clarksville
  • 19h30, place Saint-Marc : Feathers and Greed et Requin Chagrin

Le programme des prochaines Terrasses à Rouen

Jeudi 18 juillet

  • 18h45, place du Vieux-Marché : ADM
  • 19 heures et 20h45, espace du Palais : Burking Youth
  • 19h15 et 21 heures, place Barthélémy : Lady Arlette
  • 19h30, place du Général-de-Gaulle : Ellah A. Thaun, We Hate You Please Die
  • 20h30, place du Vieux-Marché : Billet d’humeur

Jeudi 25 juillet

  • 18h30 et 20h15, place des Carmes : Ameriga
  • 18h45 et 20h30, place Barthélémy : Marcus & Cookie Monkey
  • 19 heures et 20h45, rue Eau-de-Robec : You
  • 19h15, place de la Pucelle : Animal Tristé, Tankus The Henge
  • 19 heures, place des Emmurées : Dj Aeon Seven, Sango Ndedi Ndolo, Dope Saint Jude, Orchesta Mendoza

Concerts gratuits