Cinq instruments sont à l’honneur lors de ce premier festival des orgues Cavaillé-Coll qui se déroule du 2 au 11 août à Rouen, Elbeuf et Bonsecours. Un événement pour mettre en lumière un patrimoine riche et sept siècles de musique.

40 : c’est le nombre d’orgues qui se trouve à Rouen mais  « seuls une dizaine d’entre eux sont jouables », regrette Jean-Baptiste Monnot. La star reste le grand orgue de l’abbatiale Saint-Ouen dont il est titulaire depuis quatre ans. « C’est l’orgue de référence. Tous les ans, je reçois des centaines d’organistes du monde entier ». Depuis la création de ses masterclass estivales, la liste des étudiants s’allonge d’édition en édition. La particularité : il est le dernier grand instrument signé par Aristide Cavaillé-Coll (1811-1899) et donc le fruit de toutes ses années de recherche en tant que facteur renommé et ingénieur remarquable.

« À Rouen, sur 20 kilomètres de circonférence, on compte 15 orgues de Cavaillé-Coll », rappelle Jean-Baptiste Monnot. Soit la plus grande concentration de tels instruments sur un territoire. Une raison à cela : « à cette époque, la ville de Rouen est très riche et des mécènes privés offrent aux paroisses des orgues neufs. Et on offre ce que l’on fait de mieux. Ce n’est pas tout. Cavaillé-Coll connaît une famille de musiciens à Rouen, les Dupré. Le grand-père, le père et le fils sont des organiste. Cavaillé-Coll venait ainsi à Rouen pour rendre visite à ses amis ».

Mettre en valeur un patrimoine

Comment raconter cette histoire ? Comment mettre en valeur ce patrimoine riche, toujours méconnu ? Jean-Baptiste Monnot propose du 2 au 11 août le premier festival des orgues Cavaillé-Coll à l’abbatiale Saint-Ouen bien évidemment mais aussi à la cathédrale de Rouen. « Marcel Dupré, le père, a demandé à Cavaillé-Coll de lui fabriquer un orgue de salon. Après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, la cathédrale est en partie détruite. Comme l’orgue. La famille Dupré a cédé cet instrument qui se trouvait dans la maison ». Autres orgues à découvrir : les deux de l’église Saint-Godard, « de véritables joyaux », celui des églises Saint-Jean et de l’Immaculée Conception à Elbeuf, celui de la basilique de Bonsecours. « Cela permet d’avoir une vue sur le travail de Cavaillé-Coll pendant quarante ans, entre 1850 et 1890, et une large palette de ses orgues ».

Quant au répertoire, il est tout aussi vaste. « Je n’ai pas voulu imposer de contraintes. Je souhaite que les musiciens arrivent avec leur regard sur l’orgue, avec des œuvres de compositeurs de leur pays. Sur l’orgue de l’abbatiale Saint-Ouen, on peut tout jouer, de Couperin à la musique contemporaine ». Aux concerts s’ajoutent une visite et une exposition sur l’abbatiale Saint-Ouen pour retracer sept siècles de musique.

Le programme du festival

  • Vendredi 2 août à 20 heures : concert d’ouverture orgue et flûte de Lionel Coulon et Anne Coulon à la cathédrale de Rouen. Tarifs : 10 €, 7 €
  • Samedi 3 août à 12h30 : concert-présentation du grand orgue par Stéphane Poupardin à la basilique à Bonsecours. Entrée libre à partir de 2 €
  • Samedi 3 août à 15h30 : concert-présentation du grand orgue par Valentin Rouget, Jean-Alain Couette et Romain Defromerie en l’église Saint-Jean à Elbeuf. Entrée libre à partir de 2 €
  • Samedi 3 août à 17 heures : concert-présentation du grand orgue par Valentin Rouget, Jean-Alain Couette et Romain Defromerie en l’église de l’Immaculée Conception à Elbeuf
  • Samedi 3 août à 20h30 : concert à deux orgues de Nicolas Pien et Leonid Karev en l’église Saint-Godard à Rouen. Tarifs : 10 €, 7 €
  • Dimanche 4 août à 11 heures : concert de François Ménissier, Marie-Andrée Morisset-Balier et Michel Morisset à l’abbatiale Saint-Ouen à Rouen. Entrée libre à partir de 2 €
  • Dimanche 4 août à 11h30 : visite-conférence de Henry Decaëns à l’abbatiale Saint-Ouen à Rouen
  • Dimanche 4 août à 16h30 : concert de François Ménissier à l’abbatiale Saint-Ouen à Rouen. Tarifs : 10 €, 7 €
  • Dimanche 11 août à 16 heures : concert de restitution des étudiants de la masterclasse conduite par Jean-Baptiste Monnot à l’abbatiale Saint-Ouen à Rouen. Entrée libre à partir de 2 €