Une Nuit américaine : c’est le titre du concert des Métaboles qui sera donné mardi 27 août à la chapelle Corneille à Rouen lors des Musicales de Normandie. Le chef Léo Warynski a réuni des pièces du répertoire des XXe et XXIe siècles mises en parfum par Quentin Bisch.

Après l’Europe de l’Est, les États-Unis… Les Métaboles sont partis de l’autre côté de l’Atlantique pour aller chercher une autr répertoire de musique vocale. « Les États-unis sont intéressants parce qu’ils n’ont pas de tradition vocale et veulent se démarquer de la tradition européenne. Cette tradition va alors apparaître au XXe siècle et elle ne ressemble à aucune autre. On y ressent les grands espaces, le métissages, le romantisme. C’est une musique très efficace, très direct qui va droit au cœur. Le challenge a tout d’abord été de s’emparer de cette langue et aussi de se confronter à la virtuosité de l’écriture. Une heure de musique a capella demande de l’attention, du souffle et de la précision. C’est comme si vous changiez de costume », rappelle Léo Warynski. Le chef du chœur a réuni dans un même programme six compositeurs majeurs pour passer Une Nuit américaine.

Au cœur de ce répertoire des Métaboles, il y a Samuel Barber. « J’avais envie de lui rendre hommage ». Le compositeur américain (1910-1981) a écrit le magnifique Agnus Dei, devenu un tube. Léo Warynski y ajoute des œuvres plus mystérieuses comme le cycle des Trois réincarnations, Let Down The Bars et To Be Sung On The Water. Il complète son programme avec des pièces d’Aaron Copland (1900-1990), les quatre motets aux couleurs gospel et country, de Morton Feldman (1926-1987), « un diamant à plusieurs facettes », de Morten Lauridsen (1943), de Steven Stucky (1946-2016), plus crépusculaire. Léo Warynski fait également découvrir des partitions d’Eric Whitacre (1970). « C’est un chœur virtuel. C’est de cette manière qu’il s’est fait connaître. Il a rassemblé des chanteurs connectés dans le monde ».

Cette Nuit américaine, à vivre mardi 27 août à la chapelle Corneille à Rouen pendant les Musicales de Normandie, emmène vers l’Ombre, le Sommeil, le Rêve, puis la Lumière. Quatre parties pour ressentir quatre émotions traduites en parfum par Quentin Bisch. « Il aime la musique. Il compose et chante. Ce qui est passionnant c’est qu’il emploie des termes musicaux pour évoquer son travail de parfumeur. Il parle par exemple de notes », remarque Léo Warynski. Quentin Bisch a alors créé quatre parfums qui évoluent en fonction de la musique. Un concert musical et olfactif.

Infos pratiques

Relikto vous fait gagner des places

  • Gagnez vos places pour le concert des Métaboles mardi 27 août à la chapelle Corneille à Rouen.
  • Pour participer : likez la page Facebook, partagez l’article et écrivez à relikto.contact@gmail.com