photo David Desreumaux

Paule-Andrée Cassidy et Lou-Adriane Cassidy. La mère et la fille. Elles sont réunies sur scène pour chanter ensemble les chansons de l’une et de l’autre. Ce sont des Libres Échanges entre textes, folk et tango. Paule-Andrée et Lou-Adriane Cassidy seront vendredi 5 octobre au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen pour l’ouverture de saison. Entretien avec Paule-Andrée Cassidy.

Comment êtes-vous passée du théâtre à la chanson ?

J’ai commencé à chanter dans les spectacles. J’ai toujours aimé la chanson mais je ne savais pas que j’aimais beaucoup chanter. Je me suis aussi aperçue qu’il se passait des choses incroyables avec le public. J’ai alors voulu aller plus loin. Tut cela s’est fait petit à petit et naturellement.

Quelles sont ces choses que vous éprouvez ?

Il y a une forme d’attention et d’écoute complètement différente et unique. Être sur scène offre des moments privilégiés d’échange et de rencontre. Il y a tout un travail à effectuer en amont pour être le plus libre possible. C’est un mélange d’abandon et de contrôle. Vous êtes à la fois la marionnette et le marionnettiste. Quand j’ai commencé à chanter, j’ai été aussi très surprise par ma voix. Elle est très grave. Au départ, je pensais qu’elle ne pouvait pas être intéressante. J’ai pu ensuite prendre confiance et, aujourd’hui, j’ai une vraie passion pour la chanson. Mon énergie est là. 

Le théâtre ne vous manque pas.

Non, pas vraiment. Ce qui pourrait me manquer, c’est la vie de troupe, le travail avec un metteur en scène, des comédiens. J’ai pu mener des projets collectifs qui ont comblé ces manques.

« Avoir plusieurs identités »

Vous êtes restée interprète pendant plusieurs années. Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture ?

Cela a été un peu défi à moi-même. À un moment, je me suis demandée quel défi je pouvais m’imposer, quelle approche de la chanson je pouvais modifier. Je me suis tournée vers l’écriture. Cela s’est fait par étape. J’ai rencontré un auteur et nous avons coécrit des textes. J’ai poussé ensuite cette démarche plus loin. J’ai fait une résidence d’écriture pendant deux mois à Paris. Le prochain spectacle va mêler le répertoire et la création.

Quels auteurs préférez-vous ?

J’aime les auteurs qui ont des paroles et des propositions singulières, qui m’emmènent vers des univers forts. En tant qu’interprète, je peux avoir plusieurs identités.

Qu’aimez-vous dans le tango ?

Je suis fascinée par l’Argentine, par le tango. J’ai tenté de pousser mon univers vers ces ambiances. Nous avons arrangé les chansons comme des tangos. C’est une belle manière d’aller plus loin dans les contrastes, de colorer les textes et de modifier mon interprétation.

Votre fille, Lou-Adriane, s’est jointe à ce spectacle, Libres Échanges.

C’est fantastique de chanter avec sa fille. Je l’ai vue grandir, développer son projet. J’aime beaucoup comment elle réfléchit sur la musique. C’est une chance de mener un dialogue d’artistes avec mon enfant. Nous avons pu imaginer ensemble des duos et de mélanger nos univers.

 

 

Infos pratiques

  • Vendredi 5 octobre à 19 heures au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen.
  • Entrée libre.
  • Réservation au 02 35 73 95 15 ou sur www.trianontransatlantique.com