Quai Ouest de Koltès est à la fois un polar et une comédie, décrit un petit monde pourri par l’argent. Philippe Baronnet avec Les Échappés vifs signent un spectacle féroce. À voir jeudi 22 novembre à la scène nationale de Dieppe, les 28 et 29 novembre au CDN de Normandie Rouen.

Koltès, « c’est une cathédrale. Avec lui, on entre dans un monde très particulier. On a aussi en tête les images des mises en scène de Patrice Chéreau ». Philippe Baronnet a gravi l’édifice avec Quai Ouest, un long poème sombre rempli de l’humour du désespoir, joué le 22 novembre à la scène nationale de Dieppe, les 28 et 29 novembre au CDN de Normandie Rouen. 

Bernard-Marie Koltès a écrit Quai Ouest en 1981 après un voyage à New York. L’histoire se déroule sur le port où arrivent dans une belle Jaguar Maurice Koch, un homme d’affaires ruiné, avec son épouse, Monique, avec l’intention de se donner la mort. Non loin, dans le grand hangar désaffecté vit une famille d’immigrés. Il y a le père, ravagé par la guerre, la mère, perdue dans ce pays lointain, les deux enfants, Charles et Claire qui n’a pas d’autre choix que d’accepter le marchandage organisé par son frère. Deux jeunes hommes ont également pris place dans ce lieu. Fak et Adad sont des déracinés au caractère opposé. 

Jouer avec les contraires

Quai Ouest, c’est la confrontation brutale de deux mondes, la rencontre de personnages qui n’auraient jamais dû se croiser. Le choc sera bien évidemment brutal. Dans ce texte, Koltès va décliner les contraires. Selon le metteur en scène des Échappés vifs, « Quai Ouest est à la fois une tragédie et une comédie. Tout est imbriqué. Rien n’est univoque. En fait, ce sont des gens cocasses dans un monde violent. Ils ne vont cesser de tout rater. C’est déprimant mais il n’y a rien de plus drôle qu’un clown qui se casse la gueule ». Ces clowns-là souffrent d’une immense solitude, ne peuvent pas se comprendre, disent l’inverse de ce qu’ils pensent et monnayent tout ce qu’ils trouvent.

Mettre en scène Koltès, c’est « dompter » une langue. « C’est une rhétorique très stylisée et d’une évidence redoutable. Pour les comédiens, c’est un sacré boulot. Ils doivent restituer la beauté de cette langue et penser en même temps à la situation concrète. Il faut raconter l’histoire tout de suite et ne manquer aucun événement ». Avec Philippe Baronnet, Quai Ouest se déroule dans un espace de lumière, aussi contrastée que la pièce. Tout se cache et tout s’expose. Surtout les transactions.

 

 

Les dates

  • Jeudi 22 novembre à 20 heures à DSN à Dieppe. Tarifs : de 23 à 10 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr
  • Mercredi 28 et jeudi 29 novembre à 20 heures au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Tarifs : 15 €, 10 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 70 22 82 ou sur www.cdn-normandierouen.fr