La 27e édition de Viva Cité dure cinq jours avec un préambule de l’Opéra Pagaï. A partir du mercredi 22 et jusqu’au dimanche 26 juin, 78 compagnies des arts de la rue investissent la ville de Sotteville-lès-Rouen.

 

photo Fabien Tijou

photo Fabien Tijou

C’est la 27e édition. Viva Cité qui se tient du 22 au 26 juin à Sotteville-lès-Rouen reste cette joyeuse fête dédiée aux arts de la rue. Pour son premier festival, Anne Le Goff, nouvelle directrice artistique et directrice de l’Atelier 231 dessine son chemin à partir des traces laissées par Daniel Andrieu, le fondateur. Cette année encore, Viva Cité rayonnera par sa programmation éclectique, pluridisciplinaire et intergénérationnelle.

 

Le festival s’ouvre encore davantage sur le monde. Il existe depuis plusieurs années des liens entre Viva Cité et Rendez-vous chez nous organisé à Ouagadougou au Burkina Faso. Cette fois, c’est L’Étoffe des rêves qui présente à Sotteville-lès-Rouen sa création. Cabaret de l’intégrité évoque le rapport entretenu entre le peuple et le pouvoir politique. Le festival propose cette année un éclairage particulier sur le réseau In Situ, un dispositif européen permettant aux compagnies de jouer dans plusieurs pays européens. Les compagnies G. Bistaki, X/TNT, Ex-Nihilo, Adhok et Tilted Productions en font partie et présenteront leur dernier spectacle. Pour cette 27e édition, Viva Cité va encore plus loin et s’inscrit dans l’Année France-Corée avec l’accueil du projet, mariant théâtre et feu d’artifice, de KaRNaVIrES et Hwarang Art Pyrotechnics. Toute la scénographique, imaginée par Les Plastiqueurs, rappellera cet événement avec l’installation de structures géométriques, d’origamis géants dans le bois de la Garenne. Pour Anne Le Goff, « c’est une fenêtre sur le monde. Le public va découvrir une autre pratique des arts de la rue. Ces compagnies ont des envies et des propos différents ».

 

Le public tient une place de plus en plus essentielle dans les créations. « Nous avons beaucoup de propositions de spectacles participatifs. C’est quelque chose que nous aimons beaucoup. Les compagnies interrogent de plus en plus la place du spectateur. Par exemple, Maresa von Stockert de Tilted Productions travaille un groupe intergénérationnel. Elle a envie que cela résonne ». Les compagnies questionnent également leur rapport à l’espace. « Cela les anime en effet de s’interroger sur leur place dans l’espace. Elles revisitent les lieux, le dedans, le dehors. Elles se demandent comment un espace peu apporter de la poésie, de l’imaginaire ».

 

Viva Cité 2016, c’est 24 compagnies, 26 spectacles et 11 créations. Le public du festival retrouvera Les Arts Oseurs, 26 000 Couverts, Oposito, Adhok, Ex-Nihilo, découvrira Joan Català, Une Peau rouge, le Théâtre du Rugissant… A cette programmation du In s’ajoute celle du Off avec 54 compagnies.

 

 

Infos pratiques

  • Mercredi 22 à 18 heures et jeudi 23 juin à 12h30 et 18 heures à la station de métro Voltaire à Sotteville-lès-Rouen : Opéra Pagaï
  • Vendredi 24 juin à partir de 16h45, samedi 25 et dimanche 26 juin à partir de 11h15 à Sotteville-lès-Rouen.
  • Festival gratuit
  • Programmation complète : ici