On va voyager durant cette saison à l’espace culturel François-Mitterrand à Canteleu. On va même voyager très loin. Bertrand Landais, directeur de la salle, réunit dans sa programmation des formations qui explorent de vastes territoires musicaux. Isaac Delusion qui lance mercredi 27 septembre cette nouvelle année revient avec un album exigeant aux atmosphères changeantes dessinant des paysages escarpés. Avec Grèn Sémé, ce sont les langues qui se mélangent. Ce groupe de La Réunion mêle le français, le créole et le maloya, le rock et les rythmes traditionnels pour dénoncer avec une énergie une  société inégalitaire. Quant à Inna de Yard, ils ont cherché à revenir à un reggae authentique pour retrouver l’âme de la Jamaïque. Autre voyage : celui vers la Nouvelle Orléans des années 1930 le Scratchophone Orchestra. Yasmine Hamdan réussit un cocktail savoureux et sauvage de folk, de trip-hop et de rythmes orientaux.

Il est aussi question de voyage dans le spectacle de la Spark Compagnie. Mais un voyage imposé, inévitable dans Réfugié.e.s en 9 lettres, un spectacle jeune public fait de récits de personnages qui n’avaient plus d’autres choix que de fuir leur pays. Voyage imaginaire dans Le Chapital de La Factorie avec une série de contes de tous les temps.

Pour pimenter davantage ces voyages, l’espace culturel François Mitterrand à Canteleu accueille deux humoristes. Nora Hamzaoui n’est que de mauvaises foi, surtout lorsqu’elle parle de ses travers quotidiens. Dans son premier spectacle, Il l’avait dit clairement : Pierre-Emmanuel Barré est un sale con. Un des champions de l’humour noir ne fait que reculer les limites pour davantage exprimer une rage.