Académie Bach « Impressionnismes » | du 21 au 23 juin

Remy Cardinale @ Robin .H. Davies

[Musique] Trois concerts pour célébrer la naissance du mouvement impressionniste en 1874

Pour accompagner les grandes manifestations qui célèbrent cet événement historique, l’Académie Bach a décidé de vous proposer une interrogation sur ce mouvement artistique et esthétique majeur : peut-on parler d’impressionnisme musical ?

Le vendredi 21 juin à 20h à l’église Saint-Ouen d’Offranville, l’ensemble Les Surprises évoquera l’ambiance des salons musicaux de la seconde moitié du XIXe siècle, souvent dotés d’un orgue conçu pour cet usage non religieux.
Œuvres de Duparc, Ravel, Debussy, Wolf, Reger, Liszt…

« Votre âme est un paysage choisi… »

Samedi 22 juin à 20h à l’église d’Arques-la-Bataille, la mezzo-soprano Clotilde van Dieren, accompagnée de Charly Delbecq, a élaboré un programme d’un raffinement extrême, dans lequel les compositeurs ont transposé en musique des techniques inspirées de la peinture impressionniste pour mettre en valeur des textes poétiques.
Œuvres de Debussy, Strauss, Fauré, Roussel ou encore le compositeur belge injustement méconnu Adolphe Biarent.

Brouillards… le piano impressionniste ! 💭

Dimanche 23 juin à 11h à l’église d’Arques-la-Bataille, Rémy Cardinale (en photo) fera entendre sur un instrument Erard de 1908 comment le piano est devenu, lui aussi, un vecteur de l’impressionnisme. Avec des œuvres de Gabriel Fauré, mort il y a cent ans, dont l’écoute de la 1ère Barcarolle suffirait à elle-seule à faire comprendre ce qu’est l’impressionnisme en musique. Et Claude Debussy, avec l’intégrale de son Deuxième Livre de Préludes (1912), dont les titres pourraient être tout aussi bien des noms de tableaux.

  • Pour tenter de gagner une place pour le concert de votre choix, écrivez-nous à muriel.relikto@gmail.com en précisant le nom de la soirée dans l’objet de votre mail.
  • Vous êtes de plus en plus nombreux à tenter votre chance, nous en sommes ravies ! Mais de ce fait, il ne nous est plus possible de répondre à chacun. Sans retour de notre part, c’est que vous n’avez pas gagné.