Avoir un enfant ou pas ? C’est la question que se pose ce couple dans Séisme, un texte de Duncan Macmillan joué par le Théâtre du Prisme mercredi 9 et jeudi 10 octobre à l’Étincelle à la chapelle Saint-Louis à Rouen.

Impossible de ne pas avoir en tête l’incendie de Lubrizol pendant les représentations de Séisme mercredi 9 et jeudi 10 à la chapelle Saint-Louis à Rouen. Dans le texte de Duncan Macmillan, un couple militant, F. et H., enchainent les discussions sur la possibilité d’avoir un enfant dans un monde où se succèdent les catastrophes écologiques. Chez ces deux personnages, il y a la peur. Celle d’offrir à un être un environnement pollué, instable, sans promesse d’un avenir ensoleillé. Celle aussi de perdre l’équilibre d’un couple et de transmettre la part d’ombre de soi.

Dans Séisme, la question intime rejoint une problématique sociétale. « Chez l’humain, il y a quelque chose en lui qui ne l’oblige pas à bouger quand il n’y a pas suffisamment de danger. Il faut que la maison brûle et que la famille soit à l’intérieur pour les choses changent. Après un incident nucléaire, on donne une pilule et on oublie. L’humain privilégie son confort, son bien-être, son environnement. Aujourd’hui, c’est dangereux ».

Arnaud Anckaert, metteur en scène

Une histoire d’amour

F. et H. ne sont pas deux égoïstes mais une femme et un homme qui mesurent leur impuissance face à une catastrophe possible. Ils vivent dans une incertitude, ont le vertige avant de prendre un engagement et « doivent s’accorder pour se réaliser. C’est avant tout une histoire d’amour ». Arnaud Anckaert a confié les rôles de F. et H. à Shams El Karoui et Maxime Guyon. Ils les réunit dans un espace étroit et vide.

« C’est comme si on partait d’une page blanche. Tout est à écrire et tout se passe par le dialogue. Nous avons aussi travaillé sur une chorégraphie légère, très simple pour évoquer cette relation dans le couple. C’est très subtil afin que chacun puisse construire son imaginaire ». Si Duncan Macmillan a le sens du dialogue, il sait aussi créer des situations drôles. « Avec lui, l’humour naît de la profondeur de ses réflexions ».

Infos pratiques

  • Mercredi 9 et jeudi 10 octobre à 20 heures à la chapelle Saint-Louis à Rouen.
  • Tarifs : de 16 à 3 €. Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 02 35 98 45 05 ou sur www.letincelle-rouen.fr
  • Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du mercredi 9 octobre