Batterie et jonglage murmurent dans un dialogue performé

par | 7 avril 2021 | Cirque

Spring Stream, le festival du cirque-théâtre à Elbeuf et de La Brèche à Cherbourg, se poursuit avec la diffusion de S’assurer de ses propres murmures, un spectacle du collectif Petit Travers, capté à La Traverse à Cléon. À voir jusqu’au 17 avril.

Julien Clément et Pierre Pollet se connaissent bien. Depuis plusieurs années, les collaborations artistiques se multiplient entre le jongleur du collectif Petit Travers et le batteur. Il y a eu Nos Chemins, Dans Les Plis du paysage. « Au cours de ce parcours, j’ai eu envie de développer un jonglage en solitaire et de construire un duo pour explorer le rapport entre ma pratique et la musique. Le jonglage et la batterie vont bien ensemble. Le trait d’union entre eux, c’est la notion de rythme. La batterie, c’est le rythme et la musique. Le jonglage, c’est le rythme et le corps ». Formule a été une première petite forme imaginée avec quatre numéros par le duo. « Nous avons ensuite ressenti le besoin d’aller plus loin ». Julien Clément et Pierre Pollet ont créé S’assurer de ses propres murmures.

Dans ce spectacle qu’ils ont joué et capté lors de Spring Stream à La Traverse à Cléon, Julien Clément et Pierre Pollet abordent la relation entre deux artistes en allant bien au-delà de la question technique. C’est le langage dans sa dimension intime qui a intéressé le jongleur et le musicien. D’où le titre tiré d’un poème de René Char. « C’est un texte que j’aime beaucoup. Le début, S’assurer de ses propres murmures et mener l’action jusqu’à son verbe en fleur, et la fin me marquent particulièrement. C’est comme un manifeste pour moi ».

Des défis

Dans une joyeuse complicité, les deux artistes entament un dialogue artistique, entre cirque, musique et danse, où l’écoute se révèle précieuse. « S’assurer de ses propres murmures, c’est l’assurance que l’on porte à ses propres dires et à notre partenaire pour qu’il développe son action. Même s’il est drôle de parler de murmures quand on aborde la batterie, il y a cependant de la place pour la délicatesse, l’imagination », explique Julien Clément. Et de l’espièglerie.

Le musicien vient en effet lancer quelques défis dans le creux de l’oreille du jongleur. Julien Clément s’exécute avec des balles, des grelots, des bâtons de différentes tailles et évolue au rythme, doux, fort, tribal, expérimental ou jazzy de la batterie. Chacun recherche un équilibre jusqu’à que l ’image et le son ne fassent plus qu’un. 

Infos pratiques

  • Diffusion gratuite de S’assurer de ses propres murmures de Petit Travers jusqu’au 17 avril
  • photo : Géraldine Aresteanu

À lire également