Thomas Germaine a créé il y a un peu plus de dix ans Saïd El Féliz alors qu’il était à l’école internationale Estudis à Barcelone en Espagne. Il reprend à partir de mercredi 13 novembre à la chapelle Saint-Louis à Rouen ce spectacle, telle une épopée d’un garçon à la recherche d’un bel ailleurs.

 

Saãd el felizA l’origine de ce spectacle, il y a des faits réels. En 2002, Thomas Germaine est à Barcelone pour ses études. C’est la crise en Argentine et l’Espagne connaît alors une forte vague immigration d’Argentins sur son territoire. « J’ai été témoin de plusieurs scènes de confusion et j’ai pu suivre le parcours labyrinthique de personnes qui souhaitaient des papiers ».

 

Thomas Germaine crée ainsi le personnage de Saïd El Féliz, écrit son histoire. Lui ne part d’Argentine mais du Maroc, fait une étape à Barcelone avant Paris. Avant cet ailleurs tant recherché, tant espéré pour toucher du bout des doigts le bonheur.

 

Seul sur scène, le comédien raconte cette épopée, folle et dangereuse. « Depuis la création, le spectacle a beaucoup évolué ». L’actualité a apporté beaucoup de matière à ce spectacle. Puis, il y a eu des rencontres avec des associations et des personnes sans papiers. « J’ai eu beaucoup d’échanges avec elles. Quand je leur demandais si j’étais loin de la vérité, elles me répondaient : tu peux aller encore plus loin ».

 

Thomas Germaine est Saïd El Féliz, un garçon bien sûr attachant et d’une grande vivacité. Un rôle qui va parfaitement à ce comédien au jeu physique. Il porte ce masque d’Arlequin pour rappeler que ce personnage « est le premier immigré au théâtre », porte une histoire universelle. Saïd El Féliz fait partie de ces êtres qui ont ressenti le désir ou  le besoin de quitter leur pays pour des diverses raisons. Bercé d’illusions et de rêves, il regarde vers un autre horizon, comme une terre promise. Comme Arlequin, Saïd El Féliz se retrouve dans des situations absurdes, telle une farce, mais tombe vite dans la tragédie. Une tragédie des temps modernes.

 

 

  • Du mercredi 13 au samedi 16 novembre à 19h30 à la chapelle Saint-Louis à Rouen. Tarifs : de 14 à 6 €. Réservation au 02 35 98 45 05 ou sur www.theatre-chapelle-saint-louis.com
  • Soirée débat sur le thème de l’immigration vendredi 15 novembre à l’issue de la représentation.