Cirque-théâtre à Elbeuf : la dernière saison de Roger Le Roux

par | 16 juin 2015 | Cirque

20 nouveaux spectacles avec 74 représentations : telle est la prochaine saison du cirque-théâtre d’Elbeuf. C’est aussi la dernière que programme Roger Le Roux. Le directeur quitte son poste le 30 septembre prochain.

 

Semianyki photo Giovanni Cittadini

Semianyki
photo Giovanni Cittadini

Il y a eu beaucoup de sourire et d’émerveillement lorsque Roger Le Roux a présenté la saison 2015-2016 du cirque-théâtre d’Elbeuf. Il y a eu ensuite de l’émotion quand le directeur a évoqué son départ le 30 septembre. « Je ne l’ai pas choisi », a déclaré Roger Le Roux. Même si « c’est dans l’ordre des choses. J’ai l’âge de la retraite. C’est juste ». Cependant, le directeur du cirque-théâtre souhaitait prolonger d’une année son contrat afin de « consolider la dimension internationale » du pôle national des arts du cirque de Haute-Normandie. Après une première édition de Générations Cirque consacrée au Québec, Roger Le Roux envisageait un deuxième rendez-vous avec la Belgique qui compte de grandes écoles. Autres projets : un jumelage avec La Tohu, haut lieu de cirque à Montréal, et avec un festival en Algérie.

 

Une demande qui n’a pas été acceptée. Pour Roger Le Roux, « la décision d’un nouveau recrutement sans argument imposé par la Métropole devient méprisante, vexatoire et humiliante ».

 

Beaucoup de nouveautés

Roger Le Roux quittera donc le cirque-théâtre d’Elbeuf sans savourer les spectacles de la prochaine saison. Une saison audacieuse avec des propositions où poésie rime avec performance. Il y a tout d’abord les valeurs sûres, les artistes malicieux qui ont ébloui, renouvelé le cirque avec des spectacles novateurs, inventifs. Le cirque-théâtre accueille Bonaventure Gacon qui revient avec Par Le Boudu, son grand méchant clown. Avec le collectif AOC, ce sera Un Dernier pour la route, une création spectaculaire et absurde. Mathurin Bolze transmet pour la première fois un de ses premiers spectacles, Fenêtres, à un très jeune voltigeur, Karim Messaoudi. Yoann Bourgeois a imaginé dans Celui qui tombe un plateau instable où six acrobates, tels des naufragés, doivent rester debout quoiqu’il arrive. La famille Semianyki, une troupe d’artistes russes complètement déjantés, raconte dans Semianyki Express tout le périple vécu avec leur première création. Adrien M et Claire B n’en finissent pas de séduire avec leurs projets qui ont une particularité : la scénographie est virtuelle. A noter : la venue de Nikolaus, jongleur impressionnant.

 

La saison du cirque-théâtre commence le 5 septembre avec Justine Berthillot et Frédéri Vernier. Ces deux acrobates, blessés, ont dû réinventer leur technique et créent une danse amoureuse dans Noos. Au programme également : une fanfare décalée avec Circa Tsuica, des cordes avec Sens Dessus Dessous, de la magie avec la compagnie Absente, de l’humour avec Marcel et ses drôles de femmes, des frissons avec Nacho Flores qui construit des architectures avec des cubes.

 

  • Programmation complète : ici

À lire également

in ut sed id ultricies accumsan consequat. justo