Claire Diterzi et Gasandji sont les deux artistes associées au Trianon transatlantique

par | 6 septembre 2021 | Vie culturelle

Après Ben Herbert Larue, le Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen accueille deux nouvelles artistes associées, Claire Diterzi et Gasandji. La saison 2021-2022 commence avec la première et se termine avec la seconde. Entre les deux soirées, des reports, des créations, des conférences…

Deux nouvelles artistes associées

Cette saison 2021-2022 est marquée par l’arrivée de deux artistes associées. Éric Boquelet, directeur du Trianon transatlantique, s’entoure de Claire Diterzi et de Gasandji. « Avec Claire, c’est une rencontre artistique et humaine. Elle a un parcours artistique riche et éclectique, une culture musicale et une grande ouverture d’esprit. Sa diversité d’approche de la musique va permettre d’aller explorer d’autres territoires ». Claire Diterzi ne manque jamais d’humour, d’audace et d’inventivité et va se frotter au théâtre, à la danse, à l’image… Avec Je garde le chien qui lance la saison, elle s’interroge sur la création à travers le journal tenu lors de l’écriture de 69 Battements par minute. Elle reviendra avec une création pour le jeune public, Puisque c’est comme ça, je vais faire un opéra toute seule.

Gasandji, artiste d’origine congolaise, était venue lors d’une conférence chantée sur la francophonie. « Sa présence était magique. Il y a eu ensuite une envie de travailler ensemble et une vision partagée sur la chanson. Le Trianon a construit des ponts avec le Canada. Il est important de garder ce lien avec l’ailleurs et de regarder vers l’Afrique de l’ouest francophone », remarque Éric Boquelet. Pendant cette saison, Gasandji qui interprète Le Sacré en novembre mènera un projet singulier, Raconte-moi toi, un recueil de paroles récoltées sur l’exil. Elle aura carte blanche pour clore cette saison. 

Les concerts

Cette saison au Trianon transatlantique balance entre créations et reports. Boule raconte pour les enfants la vie de Brassens dans Le Petit Georges. Autre concert jeune public : Monsieur Lune partage L’Incroyable Histoire de Gaston et Lucie pour découvrir la beauté. Manu Galure rêve en chansons après avoir « dormi près d’un arbre « . À noter la venue de la compagnie Kopasker qui revient sur le parcours de Jack L’Éventreur et de sa terrible sœur dans Brittany Parker, un spectacle en musique et danse.

Dans une succession de tableaux, Adélys décrit le monde à travers Toutes Les Fenêtres et les ruisseaux. Deleyaman retrouve Fanny Ardant autour de Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman. Jean-Baptiste Soulard s’est inspiré du livre de Sylvain Tesson, Dans les forêts de Sibérie, dans Le Silence et l’eau. Mouss et Hakim mettent en musique des textes inédits de Claude Nougaro. Sans oublier Noé Presnow, Pauline Croze, Denize, Poupie, Cœur de pirate, Tim Dup, Emily Loizeau…

Des rendez-vous

Depuis deux saisons, le Trianon transatlantique propose des conférences chantées. Une soirée thématique qui raconte un pan de l’histoire de la musique. Jérôme Rousseaux évoque le songwriting pour tenter de comprendre comment naissent les chansons. Il évoque Boris Vian, « un touche-à-tout de génie » et Georges Brassens, « un homme libre ».

Les concerts mystères sont au nombre de trois cette saison. Au programme : des chansons grivoises, un pianiste malicieux, un chanteur « mi-punk, mi-crooner ».

Les Chansons primeurs reviennent également. Le principe reste le même : un groupe d’artistes se retrouvent pendant trois jours pour écrire un répertoire de chansons qu’il interprète à la fin de la résidence. Un défi que devront relever Alexis HK, Catel, Luciole, Abel Chéret, Foray, Oré.

Infos pratiques

À lire également