Retour de l’Alligator samedi 11 février au 106 à Rouen. Cette nuit, il y aura Luke Winslow King, Theo Lawrence & The Hearts et les Rouennais de King Biscuit qui viennent de sortir un album très remarqué, Well, well, well.

 

King Biscuit s’inscrit dans la longue histoire du blues. « J’ai commencé à en écouter il y a pas mal d’années maintenant et j’ai eu un choc », confie Sylvain Choinier.« J’ai trouvé une espèce de vérité. C’est comme de l’art brut. Cette musique est ultra simple et, en même temps, ultra vraie. C’est aussi un fil tendu à travers le temps entre des gens qui ont joué au fin fond du Mississipi et nous. Parce que ce lien est toujours là ».

 

La musique de King Biscuit, en concert samedi 11 février au 106 à Rouen dans le cadre de la Nuit de l’Alligator, est empreinte fortement de ce vieux blues. Mais pas seulement. « Nous ne sommes pas de vieux bluesmen. Nous sommes des musiciens de notre temps, habitant en Normandie ou en région parisienne. Nous ne pouvons pas nous prendre pour des gens venant du Mississipi. Il faut être sincère », remarque Sylvain Choinier, membre des Vibrants Défricheurs. Le guitariste apporte une touche très personnelle avec des effets, des ambiances plus électriques, un son brut. Il a réalise un travail singulier sur la voix. « Je ne suis pas chanteur. Je m’accapare du chant, comme je joue de la musique avec la guitare. C’est quelque chose de travailler, de trafiquer ».

 

Après un premier EP, Shake, Shake, Shake avec 6 titres, King Biscuit, désormais un trio, vient de sortir un album, Well, well, well avec des titres brûlants. Le groupe rouennais laisse des images colorées plein la tête.

 

 

 

 

  • Samedi 11 février à 20 heures au 106 à Rouen. Tarifs : de 16 à 4 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 32 10 88 60 ou sur www.le106.com
  • Concert avec Luke Winslow King, Theo Lawrene & The Hearts