La Sauce balkanique présente un nouveau combat de bal qui oppose samedi 9 décembre au 106 deux formations rouennaises, Radix et Aälma Dili .

« C’est un prétexte pour faire la fête« . Frédéric Jouhannet, cofondateur de Radix avec Antoine Sergent, a lancé cette idée d’une rencontre musicale sous la forme d’un combat de bal. Sur la scène, deux formations  se font face. A chacune ses armes : son talent, sa générosité et son répertoire. « Ça joue parfois en quadriphonie. C’est très vivant« , se réjouit le musicien. Et au milieu le public qui compte les points avec des maîtres de cérémonie.

Pour ce nouvel affrontement qui se tient samedi 9 décembre au 106, La Sauce balkanique réunit Radix et Aälma Dili, deux groupes rouennais qui ont comme point commun un intérêt tout particulier pour la musique des Balkans. « Nous avons les mêmes sources. Nous sommes tous les deux dans des folklores imaginaires. Avec Radix, nous aimons cette musique qui vient des pays situés au sud de la Russie. On est à la croisée de chemins musicaux d’inspiration ottomane. Cette musique est très riche, très brute« , remarque Frédéric Jouhannet.

Le but de ce combat de bal est de faire découvrir des musiques traditionnelles que les deux formations s’approprient en toute liberté. Mais pas seulement. Le public est un acteur important de la soirée parce qu’il est invité à danser. C’est une maîtresse à danser qui vient guider leurs pas pour effectuer quelques bourrées, scottish-terrier, horas, cocker, kilos, valses impaires ou tarentelles.