Le festival des Ecritures électrique se poursuit samedi 11 avril à la scène nationale de Dieppe. Après une soirée electro-pop et jazz vendredi 10 avril, c’est un son plus rock qui domine ce deuxième soir. A l’affiche, quatre formations dont Grand Blanc.

 

 

Grand Blanc photo Guillaume Lechat

Grand Blanc
photo Guillaume Lechat

Grand Blanc, c’est une fille, Camille, et trois garçons, Luc, Vincent et Benoît, venus de Metz. Ils ont autant séduit au dernier Printemps de Bourges qu’aux Trans Musicales de Rennes. Pour le groupe d’electro punk et de cold wave, vraiment cold, la musique semble se vivre comme une échappatoire. Il y a chez Grand Blanc une urgence, une certaine rugosité et une intensité.

 

Le quatuor a sorti un premier EP. « Il y en aura un autre assez prochainement ». En attendant, Grand Blanc travaille la scène pour les festivals à venir. « Nous avons pas mal travaillé depuis les Transmusicales pour améliorer la qualité du son et aussi pour être plus à l’aise rapidement. Notre set doit gagner en dynamisme ».

 

Il est aussi enrichi de nouveaux titres. « Pour l’instant, nous ne savons pas trop où nous allons. Nous voulons faire évoluer notre son. Nous avons envie de plus d’originalité. Ce que nous ne souhaitons pas, c’est être dans un revival des années 1980. Mais c’est la décennie que nous préférons. Nous piochons dans les codes de cette période pour les dépasser et composer des morceaux les plus inclassables possible ». Les eighties, les quatre musiciens de Grand Blanc les chérissent pour cette « vraie tradition de musique underground. Nous avons écouté beaucoup de musique des années 1980. Nous l’aimons parce qu’elle permet d’intégrer différentes ambiances ».

 

Grand Blanc profite de l’élan et de l’énergie du moment pour écrire. « Il y a beaucoup de choses qui se passent pour nous. Nous prenons tout ce qu’il y a à prendre. Nous emmagasinons tout ce matériau, puis on se discipline pour le ressortir le mieux possible. C’est la première fois que nous travaillons pour un éventuel album. C’est étrange. En fait, c’est comme si on découvrait les choses en caméra embarquée ».

 

 

 

Le programme des Ecritures électriques

  • Samedi 11 avril à partir de 20 heures : Gonzo Conférence, Gérald Kurdian, Grand Blanc, dj set avec Raph & Niten
  • Tarifs : 15 € la soirée
  • Le lieu : DSN, quai Bérigny à Dieppe
  • Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr