COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

Concert à Fécamp : Dominique Lemaître compose un message de paix 

par | 5 septembre 2018 | Concert

Dominique Lemaître a composé une pièce symphonique inspirée du journal tenu par un soldat fécampois parti au front lors de la Première Guerre mondiale. Le Grand Silence est créé vendredi 7 septembre à l’abbatiale de Fécamp par l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie.

photo Rigisse

Henri Guérin est parti au front en 1914. Pendant deux ans, le soldat fécampois tient un journal qu’a recopié sa fiancée, Germaine Grandsire. « Il écrit tout ce qu’il vit, tout ce qu’il voit et tout ce qu’il ressent. Il peut raconter les nuits sans sommeil à cause des rats, les moments de détente des soldats, les demandes de permission qui ne sont pas entendues… C’est un récit très profond d’une ben saine de pages. Contrairement aux lettres ou aux cartes postales envoyées, les écrits de Henri Guérin ne sont pas soumis à la censure ni à l’autocensure ». 

Dominique Lemaître a été profondément « bouleversé » par les confidences de ce jeune soldat. Pour la première fois, le compositeur fécampois s’est inspiré d’une histoire vraie pour écrire cette nouvelle partition, la 104e, qui est une commande de sa ville natale. « Je suis plutôt un rêveur qui puise dans les mythes, l’astronomie, la peinture… J’ai dû sortir de mes territoires. J’ai eu besoin d’un temps de réflexion avant de commencer à écrire. Le premier jour, j’ai compris que la composition de cette symphonique allait être un challenge. On est toujours bousculé quand on nous demande de sortir de notre zone de confort. En revanche, quand on réussit le challenge, on est content ».

Pour orchestre et comédien

Avant de commencer à noircir la partition, il a fallu à Dominique Lemaître franchir plusieurs étapes. La première : rédiger une histoire de Henri Guérin à partir de du journal. « C’est une histoire en quatre parties avec son départ de Fécamp et son installation au front, le quotidien dans les tranchées, le retour à Fécamp lors d’une permission et les difficultés à repartir, enfin l’arrivée au régiment et l’annonce de copains disparus pendant son absence. Lui se demande : quand sera mon tour ? ». Deuxième étape : la rencontre avec le comédien Armeil Veilhan qui lui a lu le récit. « Il s’est mis dans la peau de Henri Guérin. Je l’ai enregistré. Après ce travail, j’ai pu dépasser le stade de l’émotion et commencer à faire mon métier ». Pendant six mois, Dominique Lemaître a écrit une œuvre de 22 minutes.

Le Grand Silence est une symphonie pour un orchestre et un récitant. La particularité : la musique est jouée de manière continue. Même pendant les interventions du comédien. « Elle est un prolongement sensoriel, sentimental et affectif », confie Dominique Lemaître. Le Grand Silence, un message de paix, est créé vendredi 7 septembre à l’abbatiale de Fécamp par l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie, dirigé par Patrick Hahn, et par Armeil Veilhan. Elle se termine par la lecture du document informant de la mort de Henri Guérin le 2 novembre 1912 après avoir été blessé lors du combat pour la reprise du Fort de Vaux, près de Verdun.

  • Vendredi 7 septembre à 18h30 et 20h30 à l’abbatiale de la Trinité à Fécamp. Tarifs : 10 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Réservation 02 35 10 60 97 ou à la librairie Le Chat Pitre
  • Rencontre avec le compositeur Dominique Lemaître et le musicologue Pierre-Albert Castanet à 19h30 à la maison du patrimoine

À lire également

non ultricies Curabitur mattis in ipsum commodo libero