Il aura deux créations mardi 21 novembre à l’Opéra de Rouen Normandie par l’ensemble Variances de Thierry Pécou : une première mondiale avec l’interprétation de Métisse composée par Arnold Marinissen et une seconde, française, avec celle de Life de Louis Andriessen. Gagnez vos places en écrivant à relikto.contact@gmail.com

L’Autre minimalisme… Pour l’écouter, il faut tendre l’oreille vers les Pays-Bas, selon Thierry Pécou. Le fondateur de l’ensemble Variances met en miroir deux compositeurs néerlandais. Le premier, plus connu, a bousculé les écoles plus académiques dans les années 1960 et 1970. Louis Andriessen est une figure majeure du courant minimaliste, influencé par les artistes américains comme Steve Reich ou Terry Riley. Ses œuvres sont un subtil cocktail de musique répétitive, de jazz et d’une tradition européenne classique.

Pour le concert du 21 novembre à l’Opéra de Rouen Normandie, Thierry Pécou a choisi, dans le répertoire de Louis Andriessen, Life, une partition, jusqu’alors jamais jouée en France, composée pour le film de Marijke van Warmerdam, écrit dans l’esprit du minimalisme. « C’est une des pièces les plus caractéristiques de l’œuvre de Louis Andriessen. On retrouve son style et une synthèse de plusieurs courants musicaux. Elle laisse place à la beauté des harmonies. L’orchestration est fine et lumineuse. C’est une musique qui fait plaisir. On s’y sent bien. Je l’aime beaucoup. Elle évoque le quotidien, la simplicité de la vie. Cette musique, c’est un fil qui se déroule, une journée qui passe avec différentes humeurs ».

Des instruments de l’ombre

A Life de Louis Andriessen, Thierry Pécou confronte Métisse d’Arnold Marinissen, une partition inspirée des musiques populaires et rituelles du Chili. Les deux compositeurs se connaissent bien. « Arnold Marinissen s’inscrit dans le mouvement minimaliste. Dans son écriture, il y a une certaine clarté, des motifs répétitifs. Même si la pièce n’est pas répétitive, des choses reviennent de manière périodique », indique Thierry Pécou. Métisse, une commande de l’ensemble Variances, est une pièce singulière par son effectif. Arnold Marinissen l’a composée pour un trio, un piano, des percussions et une guitare électrique. Il y ajoute des « shadow instruments » (des instruments de l’ombre). « Marinissen donne le choix de l’instrumentation aux interprètes. Ces instruments supplémentaires apparaissent comme de véritables ombres. Ils sont un prolongement harmonique », remarque le musicien.

A ces deux pièces, Thierry Pécou ajoute deux de ses compositions, les plus minimalistes. Nanook trio est inspiré des jeux vocaux des Inuits. « Ce sont des sons de gorges très profonds qui se répondent comme un jeu de ping-pong. Ils sont émis de plus en plus rapidement. Celui qui ne tient plus a perdu », explique le pianiste. Quant au Sextuor pour flûte, saxophone, clarinette, cor, basson et piano, une pièce virtuose, il rappelle la musique festive des gamelans, ensemble de percussions traditionnels indonésiens. Un programme très coloré musicalement !

  • Mardi 21 novembre à 20 heures à l’Opéra de Rouen Normandie. Tarifs : de 21 à 10 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr