L’âme sera arménienne et les pianos enlacés. Lors de ce concert donné dans le cadre d’Itinérances jeudi 2 février au conservatoire de Rouen, Ursula von Lerber et Christian Erbslöh jouent des partitions musicales rares.

 

Deux pianos, deux interprètes talentueux et un répertoire à découvrir lors de ce concert consacré à la musique arménienne et russe. Ursula von Lerber et Christian Erbslöh proposent jeudi 2 février lors d’Itinérances au conservatoire de Rouen une promenade dans des territoires méconnus et divers. Leur objectif : « transmettre un patrimoine musical », commente Christian Erbslöh.

 

Première étape chez Aram Khatchaturian (1903-1978). Les deux pianistes interprètent des extraits de Gayané, dont la célèbre Danse du sabre, également quelques partitions de Spartacus, une rare transcription. Au programme aussi la Rhapsodie arménienne d’Arno Babadjanian (1921-1983) et d’Alexandre Harutiunian.

 

Pour ce concert, Ursula von Lerber et Christian Erbslöh sont allés chercher des partitions de chants rustiques arméniens de Komitas (1869-1935). Ce compositeur, né en Turquie ottomane, a été un collecteur de chansons populaires dans les campagnes. Il a été à l’origine de la restauration de documents anciens liturgiques. « Ce sont des musiques qui me touchent profondément », confie Ursula von Lerber. « A leur écoute, j’ai la larme à l’œil. En quelques notes, Komitas dit tout. C’est le printemps, et il neige est d’une profonde mélancolie » et d’une légèreté inouïe. Pour terminer, les deux musiciens ont choisi Romance et Tarentelle de Rachmaninov (1873-1943), beaucoup plus tonique.

 

 

  • Jeudi 2 février à 19h30 au conservatoire, auditorium Jacques-Lancelot, à Rouen. Concert gratuit.