Le mercredi, l’Opéra de Rouen Normandie s’installe à la chapelle Corneille. Le 17 février, l’ensemble intercontemporain, dirigé par Matthias Pintscher, interprète différentes oeuvres dont Et Je reverrai cette ville étrange de Claude Vivier.

 

ensemble intercontemporainEt Je reverrai cette ville étrange : tel est le titre du concert de l’ensemble intercontemporain donné mercredi 17 février à la chapelle Corneille à Rouen. C’est aussi le titre d’une pièce de Claude Vivier que la formation de Matthias Pintscher va interpréter.

 

Claude Vivier (1948-1983) est un compositeur québécois avec une vie cabossée et une carrière atypique. Assassiné à l’âge de 35 ans, il a laissé une oeuvre empreinte de passion et de spiritualité. Et Je reverrai cette ville étrange, écrite en 1981, est une partition autobiographique pour trompette, percussions, piano, alto, violoncelle et contrebasse. Dans cette pièce, il revient sur sa propre histoire, sur un lieu marquant. Comme un acte de désespoir, il tente de relier le passé et le futur, la mélancolie et l’espoir.

 

A cette oeuvre, l’ensemble intercontemporain ajoute Nemeton de Matthias Pintscher, Melancolia 1 de Salvatore Sciarrino, Dialogue and song de Jonathan Harvey, Quasi Hoquetus de Sofia Gubaidulina, Canzon francesce del principe de Carlo Gesualdo.

 

  • Mercredi 17 février à la chapelle Corneille à Rouen. Tarifs : de 25 à 12,50 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 94 74 78 ou sur www.operaderouen.fr