COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

Concert à Rouen : écouter la mer à l’Opéra

par | 26 novembre 2015 | A la une, Concert

Sur le plateau de l’Opéra de Rouen Normandie, il y aura deux formations jeudi 26 novembre. L’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie et l’orchestre régional de Normandie interprètent dans ce programme Échos de la mer des œuvres de Wagner, Chausson, Britten et Debussy.

 

orchestredenormandieC’était l’orchestre régional de Basse-Normandie. Il devient avec la fusion des deux régions l’orchestre régional de Normandie. La région normande a sur son territoire deux grandes formations qui sont réunies le temps d’un concert jeudi 26 novembre au Théâtre des Arts à Rouen. Leo Hussain dirige en effet l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie et l’orchestre régional de Normandie dans un répertoire consacré à la mer.

 

Deux ensembles avec des histoires et des missions différentes. « Nous voulons être complémentaires de l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie », indique Guillaume Lamas, directeur général de la formation. L’orchestre régional de Normandie a été fondé en 1982 à l’initiative de la Région et du Ministère de la Culture et de la Communication. L’objectif : faire entendre la musique sur l’ensemble des territoires. Trente ans plus tard, il n’a pas changé. « Notre volonté première est de diffuser la musique à un plus grand nombre et dans le plus de lieux possibles. La saison dernière, nous avons donné 278 prestations. Nous sommes allés dans 114 villes, dans 126 lieux différents, et 17 fois en Haute-Normandie ».

 

18 musiciens forment l’orchestre régional de Normandie, installé à Mondeville, près de Caen, avec le chef principal, Jean Deroyer. Un effectif qui permet de piocher dans divers répertoires et de flirter avec plusieurs disciplines artistiques. La force de l’ensemble réside dans sa capacité à imaginer et à concevoir des projets insolites dans lesquels la musique se mêle au cirque, à la danse, au conte, au théâtre, au cinéma… « Nous présentons une dizaine de créations et une quarantaine de programmes chaque année ». A cela s’ajoutent des enregistrements – le dernier est consacré à Satie – et des actions culturelles auprès des scolaires. « Elles sont une partie intégrante du projet général et artistique de l’orchestre ».

 

Tout cela fait de l’orchestre régional de Normandie un des ensembles les plus inventifs. A l’image de son directeur général, Guillaume Lamas, un homme généreux et bouillonnant d’idées. C’est aussi une formation exigeante et riche de multiples expériences, toujours prête à conquérir de nouveaux publics.

 

photo Marco Borggreve

photo Marco Borggreve

Une interview de Leo Hussain

Leo Hussain dirige jeudi 26 novembre les deux ensembles normands, l’orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie et l’orchestre régional de Normandie. Pour ce répertoire consacré aux Échos de la mer, il a choisi le Prélude de Tristan et Isolde de Wagner, Peter Grimes : Four Sea Interludes de Britten, le Poème de l’amour et de la mer de Chausson. Œuvre incontournable : La Mer de Debussy.

 

Pour quoi un concert avec des Échos de la mer ?

En dehors de l’âme humaine, qui est insondable, l’océan est l’élément le plus vaste, le plus mystérieux et sans doute aussi le plus changeant. C’est une source inépuisable d’inspiration.

 

Que vous inspire la mer ?

La possibilité que tout arrive. La possibilité aussi que tout recommence, le meilleur et le pire. Et une infinité de couleurs. Et n’oubliez pas que je suis né en Angleterre, une île…entourée d’eau donc !

 

Peut-on dire que La Mer de Debussy est un poème symphonique ?

Oui. Cette pièce est vraiment construite comme une symphonie, d’ailleurs Debussy l’a sous-titrée Trois esquisses symphoniques. Et toute symphonie n’est-elle pas un poème ? Debussy nous fait ressentir la mer, respirer le vent du large.

 

Pourquoi cette œuvre de Debussy est si particulière ?

Parce que cette œuvre raconte la mer, la grandeur et la puissance de la mer, mais en utilisant le langage musical, ses suggestions et ses couleurs. Cela en fait une partition unique.

 

 

 

  • Jeudi 26 novembre à 20 heures au Théâtre des Arts à Rouen. Tarifs : de 32 à 10 €. Réservation au 02 35 98 74 78 ou sur www.operaderouen.fr
  • Vendredi 27 novembre à 20h30 au Quai des Arts à Argentan. Tarifs : de 22 à 11 €. Réservation au 02 33 39 69 00 ou sur www.quaidesarts.fr

 

À lire également

neque. ut suscipit ultricies ut libero. leo nec dolor. quis, risus.